Tag Archive | Rimbaud

Tout un programme.

toutunprogrammejpg

Ce midi Paris xème, dans un café à proximité du métro Louis Blanc. Je travaille à deux pas; j’avale en vitesse un croque-monsieur  avec  Côte du Rhône s’il vous plait

-« La religion ça devrait être interdit.Mon pauvre gars c’est ce qui divise la population. »

Je dresse une oreille attentive, je saisis mon carnet.

-« Avec Poutine ça serait vite réglé. C’est Poutine qu’il nous faut.

-Tout est beau chez Rimbaud.

-…Y’a trop de bonnes femmes en politique. Un tas de connes.(En fait c’était grosses connes.)

– Une femme qui est moche l’avenir est incertain pour elle. Pour une femme faut un peu d’intelligence et de gentillesse…

-Je pourrai pas faire l’amour à une peau de vache. »

A relire avec la voix d’un  Sylvester Stallone octogénaire, un chapeau sur la tête et un public bien acquis. GHV

Rimbaud:

 

.

Samedi 17 novembre j’ai passé la porte de la galerie Georges Retais: le hasard ou plutôt une invitation de la compagne de Thierry Vasseur qui y exposait ses photos .
Les photos de Thierry Vasseur c’est singulier: les pin-up de S.A.S

La galerie:

Thierry Vasseur.

L’accueil de la galerie c’était chaleureux: envie de bavarder, de s’attarder et la responsable des lieux raconte que ce lieu isolé, cette calme arrière-cour, cette bulle de tranquillité a servi d’écrin à la fameuse photo de Rimbaud. Quelques recherches plus tard le web
m’a permis de vérifier que Carjat avait bien son studio à la porte voisine. Ulcéré à la suite d’une embrouille (Rimbaud l’avait blessé avec une canne-épée!) il aurait détruit bon nombre d’autres clichés de son modèle. A quoi tient la rareté des choses?! Et leur prix…

Quant à sa compagne elle montrait à quelques pas de là son propre travail , galerie de l’Oeil du Huit et j’en ai apprécié le regard sur les femmes, les gens… C’était tendre et acide en même temps et varié. Donc y revenir si je peux
GHV;Huguette galante.
Autoportrait à la feuille © Gisèle Didi 2003

Elle. Son site

Vers Rimbaud...
            

En allant   vers mon rendez-vous…

Huguette Galante.