Tag Archive | littérature.

Embarcation immédiate.

or3

On nous avait prédit un grand soleil et un couvercle gris planait au-dessus de nous.
Heureusement certains dimanches sont pleins de surprises et d’inattendu.

Ce soir, la compagnie du Vieil or de la dernière syllabe qui réside à Clichy-la-Garenne nous a diffusés, pendant presque deux heures, une lumière toute orientale dans un décor minimal et efficace.

Un piano, une voix lyrique et le liseur qui prête sa voix à un Pierre Loti en habit d’officier de marine prêt à nous embarquer.

La lecture, tantôt rapide tantôt lascive entre les coussins et à l’abri d’une tente imaginaire ou à l’ombre d’un temple était notre corne de brume. Quelques tapis, un coffre coloré, quatre étoffes pour habiller un lutrin et suggérer le lieu évoqué.
Le mirage est total, l’illusion réelle : nous y sommes. Le Maroc et ses belles du désert, captives, la voix du muezzin, le souk puis Jérusalem, l’Inde avec les danses et les cris des enfants et enfin la Chine.

Rien d’Istanbul à laquelle sans doute, tout le monde s’attendait tant la maison de Rochefort avec son salon Turc nous a attaché l’auteur à cette ville.
Ce sont des récits effectués entre 1884 à 1918 que la main de la pianiste inscrit sur une ardoise qui semble suspendue entre ciel et terre comme pour nous enchanter et mieux nous inscrire dans le voyage.

Magique évocation d’un orient romantique et parfois chimérique où la musique de Ravel, Fauré, Berlioz et la littérature s’entremêlent avec délicatesse et bonheur.

ELB