Tag Archive | Irlande

L’importance de la langue.

fleurs7

 Le français, c’est cool, a dit la nouvelle conseillère pour la francophonie, Leïla Slimani, jeune écrivain franco-tunisienne dans le cadre de la semaine consacrée à la francophonie, donnant par son ton un peu de peps à notre langue.

L’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) compte 57 pays dont entre autres, l’Arménie, la Roumanie ou la Bulgarie non colonisés par la France- on peut le préciser-, mais dont la proximité  avec le latin pour le roumain et autres passerelles ont créé une intimité et certaines correspondances culturelles avec une partie de l’ex Europe centrale et orientale, tradition presque historique. Je salue Zoé originaire de Bucarest  et ancienne journaliste venue en France après la chute du mur , amoureuse de la langue française étudiée à l’université de Bucarest où on l’enseigne toujours ainsi qu’ à Tirana en Albanie et à Sofia en Bulgarie. On l’oublie souvent.

Le rayonnement de notre langue serait un rempart contre l’anglais envahissant et uniformisant ; elle aurait pour mission de défendre la liberté d’expression et les droits de l’homme. Voilà les ambitions affichées. Or, les subventions aux Alliances françaises ont baissé de 11%.

Le français, notre bien commun comme le dit l’écrivain franco-congolais, Alain Mabanckou ou le fameux butin de guerre  dont parlait Kateb Yacine souvent mentionné dans ce blog, n’a pas fini de s’enrichir ou parfois de s’appauvrir mais c’est le propre de toute  langue ; elle est vivante à condition d’être parlée suffisamment. Chaque jour, quantité de langues disparaissent sur la planète.

Un nouveau pays s’intéresse à l’OIF et veut devenir observateur, l’Irlande. Depuis le Brexit, redoutant le retour à la frontière, l’Irlande du Nord s’est intéressée à l’OIF. L’usage du français lui permettrait de rétablir des échanges commerciaux, par exemple en Afrique*.

L’UE comptait 24 langues officielles, le Royaume Uni en moins, une langue officielle disparaitrait : l’anglais. Sachant que les langues d’adhésion de l’Irlande et de Malte, pays anglophones-, sont le gaélique et le maltais, le parlement de la communauté française de Belgique soutient l’idée que le français pourrait supplanter celles-là. Une joyeuse bande d’optimistes.

Visiblement l’Irlande, Brexit oblige n’a pas attendu et pense à sa balance commerciale passant par la case membre observateur à l’OIF. Brexit plus chute récente du gouvernement les encouragent vivement à réagir.

Commerciale ou pas, la langue circule et se partage et c’est bien là, l’important. Elle ne serait alors, peut-être, pas uniquement la langue de la diplomatie comme elle a été si longtemps. Il lui est d’ailleurs, dans ce registre,  de plus en plus difficile de rester cool .

Pour réduire la fracture entre littérature française et littérature francophone, Leïla Slimani, propose que la littérature francophone, de plus en plus riche, ne passe plus ou pas seulement par l’édition parisienne.

Beau combat. La décentralisation est en projet.

ELB

 

*sources : Courrier International 15 21mars 2018.