Tag Archive | femme.

J’ai vu Elle(s)

elles

Parce qu’il était dit qu’elle n’irait pas avec Roberto écouter de la musique cubaine (à Epinay aussi) mais  à la MTD  voir Elle(s) l’imprévu de cette sortie proposée au dernier moment par Yolande lui avait plu.

« Ça valait le coup « dit-on sobrement au sortir d’un spectacle apprécié et l’on passe à autre chose.

Mais elle a envie d’en dire plus peut-être parce que ce jour là elle se distingue femme et pas très positivement.

Toute la pièce tenant à cette parole donnée ou refusée aux femmes elle y réfléchit assez pour ce rappeler le sujet: une mère plaintive et descendante de générations de femmes-silence, auxquelles on ne parle pas et la fille genre piles-Wonder qui  se crée un monde d’histoires , de personnages  ( la bonniche,celle de l’affaire Strausss-Khan !, la putain,la femme d’affaire) juste pour réagir, parce qu’elle est vivante.Et toute l’énergie qu’elle y met et ça frise parfois l’hystérie,ça faisait monter chez elle la spectatrice un rire contrôlé parce que tout de même elle voulait entendre les mots, les mots  qui sont la trame d’une pièce et qui là coulaient dru.

.Quoique il y avait plus: une chorégraphie des gestes, l’attentisme du guitariste (l’homme!) qui planté là suivait des yeux ou non les deux Elles , soutenait les standards joliment repris par la mère ,ou rythmait rock les tirades . Elle a apprécié aussi les images vidéo en direct et projetées sur le fond de la scène,l’actrice se projetant en live, une table organisée comme une scène de la Cène avec douze chaussures à talon sur leur assiette, et la baignoire où la mère disparait dans un bruit d’eau et de pétard. Décor minimaliste et juste ce qu’il faut  d’intemporel.

Nos trois acteurs sont restés à la fin du spectacle. Sylvie Landuyt, belge, flamande d’écriture française , la mère sur scène, s’explique sur cette commande de » quelque chose à la Molière »sur les femmes : elle en tire un constat: les femmes de Molière n’avaient rien à dire car il ne leur en donnait pas le droit. Aujourd’hui pas question de chamboulement, de cassure mais une invitation à passer à autre chose à  partir d’un constat, et peut-être par la voix de la création?

Elle apprend que la pièce a été primée en Belgique (l’équivalant de notre Molière) pour l’écriture et le premier rôle féminin. Elle n’a pas compris s’il s’agissait du rôle de la mère ou de celui de la fille .Elle a trouvé Jessica Fanhan puérile et fantasque à souhait.Que le musicien soit italien (Ruggero Catania) lui a semblé logique.Elle  en rit.

En sortant Richard son voisin dit »: « Ça ils pourront le jouer encore dans quarante ans ».GHV

PS/ Elle a décidé d’illustrer avec les pieds gris à défaut de la version en rouge peinte pour Claudine qui les refusa ne les imaginant pas dans son salon mais qu’Evelyne ,elle ,aimait bien.Elle a décidé aussi de rechercher l’histoire d’Isis et Osiris évoquée par Sylvie Landuyt .

Sur lke web Elle(s)

Conversation du banc

hgfemme84Autre femme.Autre fois.

 

Dimanche et fin d’une  chaude après-midi à Epinay sur Seine .J’ai emmené les « puces » au parc entre le chemin des saules et la voie ferrée. Quelques bambins se suspendent  aux agrès, escaladent le toboggan ou la tour. L’heure est délicieuse et l’endroit curieusement calme.Dans les platanes le vent brasse haut les branches .

Une femme sur le banc. Nos regards se croisent et nous savons que nous parlerons.

_ »Oui , il fait bon. L’air est plus frais. C’est calme , les gens se préparent pour le match.

Moi , je ne suis pas d’ici ,je viens de C. en Franche .Comté .Mais je suis de l’Algérie. Mes frères eux sont venus jeunes parce qu’ils ont suivi mon père. Ils se sont mariés ici et leurs enfants ils ont fait de bonnes études. Un de mes neveux est avocat, sa soeur directrice dans une faculté. Un autre de mes neveux est ingénieur, il est avec une française et sa soeur elle est professeur. Moi à dix sept ans c’est mon mari que j’ai suivi mais je n’avais pas beaucoup été à l’école, et en arabe seulement.Il était dur vous savez, mais quand il est tombé malade je l’ai soigné, pendant deux ans, j’aidais les infirmiers et les infirmières, Thierry, Thomas, Said, Monique. Il est mort en 2019. Mais je ne veux pas d’autre mari. Je suis bien. Mes frères ils me disaient, tu es jeune encore.  Là je suis venue pour aider ma fille qui vient d’avoir cette petite: elle a quarante huit jours.  »

Elle me regarde.

« Moi j’ai perdu son frère à un an et sa soeur à deux ans. Je ferme les yeux et je les vois tout pareil à ce qu’ils étaient.

Vous n’êtes pas française…Si?  Je pensais italienne. C’est bien que vous n’ayez que des filles. Elles sont gentilles avec leur mère. Les garçons ils veulent tout puis ils se marient et ils ne pensent plus à vous.

Voyez mon petit fils,dix-huit mois,  il bouge tout le temps, c’est ça les garçons. Les filles elles sont sages, regardez les votres. Vous avez raison :il faudrait qu’il apprenne l’arabe , c’est bien d’être bilingue..

Bonne soirée , madame. Moi j’espère que les français vont gagner mais je n’aimerai pas aller au stade à cause  des attentats. »GHV

Journée d’une femme. Un an après

guillaume1 

Croquis du train entre Paris et Epinay- Villetaneuse.

 

Repiquage de l’article paru sur le blog il y a tout juste un an:

 

La semaine passe. Les mots roulent.

Guillaume nous a dit que tout est moche: laide est la ville, laid le bahut et les classes aussi; que c’est dur, que tout le monde s’en fout. Trois semaines pour un premier boulot de prof. d’arts appliqués dans un lycée en banlieue de Creil. Travail alimentaire; il faut bien payer les loyers et financer  ses passions mais honnête , si ça ne fonctionne pas il partira. Comprenez : il n’ira pas voir son toubib. Il démissionnera; ça a surpris.

Chico a eu trente ans cette semaine; il « rêve toujours de changer le monde. »

R. écrit qu’il apprécie mes croquis et nos textes et veut les publier sur le journal qu’il a crée , Bribes.

F. par SMS: « Je souffre , je veux vivre . »

Sur le parking du Leclerc rencontre et discussion  avec Farid; il se présente aux élections.

Sur le prunier les tourterelles turques s’empiffrent de bourgeons sucrés. Mouvements hypnotiques des  branches légers balanciers sous le poids de leur corps.

JM à Evelyne qui fait du rangement: « tu devrais supprimer le plus de photos possible. »

Ch:  » As-tu remarqué? On entend les gosses… » .  Il fait très beau. GHV

Un an après : le 9/03/2016:

Un an a passé. J’ai eu une journée chargée: ma petite-fille à garder qui a elle tout juste quatorze mois . Guillaume a démissioné. Quatre numéros de Bribes ont parus et Evelyne et moi même y avons chaque fois publié   ses textes et  mes croquis . Chico écrit pour son trente et unième anniversaire qu’il doit son bonheur à son goût pour l’altruisme et la compassion. Farid a-t-il été élu.? Pluie et bourrasques et manifestations …GHV