Tag Archive | Epinay -‘villetaneuse

Ecole d’aujourd’hui et de jadis.

ecole2

Ce matin j’ai retrouvé Nathalie sur le trottoir qui nous guide vers la gare d’Epinay Villetaneuse .

Nous bavardons. « Et toi, L’école de ton enfance ? »

– « Oh pour moi, l’école du village, la classe unique. Trente-huit élèves pour deux classes à mon arrivée,  onze pour une seule maitresse à mon départ en sixième…

-« Et quel souvenir en as-tu gardé ?

Rire : « …que du bonheur. Un rayon de soleil et la maitresse annonçait : dépêchez-vous de terminer et nous irons nous promener. Nous travaillions toujours très vite ! Elle nous enseignait les ficaires, les renoncules, l’épeire et  le nid du chardonneret.

Un jour le maitre (et mari, c’était un couple d’enseignants, paix à leur âme)) entre dans notre classe de petits.   « Tous aux fenêtres, regardez : un milan ! Un milan royal. »

Au-delà du jardin , au-dessus de la prairie et  des chênes centenaires il tournoyait  lentement appelant sa compagne d’un « piii-oooo »  suraigu.

Les grands avaient suivi. Cristian G., bientôt treize ans et à nos yeux presque un homme, fut chargé de monter à l’appartement pour prendre le fusil . Pour le maitre chasseur un seul coup suffit et voilà Christian parti à toutes jambes récupérer  la bête dont les derniers soubresauts indiquaient le point de chute. Nous apprîmes le mot envergure. Nous mesurâmes les un mètre quatre-vingt des ailes déployées qui transformaient Christian en un Icare glorieux. ..»

C’était il y a cinquante-six ans à l’école communale du village de Padirac , aujourd’hui désaffectée..GHV .

Fatigue.

fatigue

*Croquis du train jeudi vers 17h

S’asseoir , saine lassitude et répit.

Il a été bon pendant quelques heures de s’ébrouer du poids des soucis du quotidien , des nouvelles assenées à la radio,sur les écrans, ,et de vivre une journée avec quelques petits rien à peine esquissés : relecture de trois,quatre pages du Poisson-scorpion de Nicolas Bouvier, court travail sur deux  petits portraits cadeaux, lente promenade  avec Ch. dans le quartier derrière l’opéra Bastille, projets devant les guitares d’une vitrine, retrouvailles de quelqu’un que nous aimons  au café pour quelques minutes heureuses.

Le train du retour vers Epinay Villetaneuse  en dessinant cet homme comme nous isolé dans une respiration apaisée.GHV

Vulgaire

hghommedigne

Croquis de ce matin vers Epinay-Villetaneuse : « Homme « .

1-Conasse ou connasse nf; Vulg. Femme stupide et, souvent, désagréable

2- Une heure environ après ce dessin et un peu plus encore après m’être aussi vertement apostrophée, je faisais répéter à mon mari ce qu’il disait à la vendeuse pour qualifier l’apparence d’une veste: « elle est vulgaire ». Il voulait signifier qu’elle lui semblait commune, d’un modèle banal,  répandu…Mon mari vit en France depuis plus de cinquante et de ce fait est très minutieux sur le langage mais parfois ses interprétations ou usages sont assez fantaisistes (et pas toujours faux .)

3-Dessin « ‘ Homme  » digne, presque identique pour la posture à celui du 23 juin.Je dessine beaucoup de personnes assises!!! GHV