Tag Archive | Epinay sur seine

Imaginaire de banlieue

Photographie.Jeu de lumière et gouache.
photographie,éclairage sur carton peint, acrylique.

J’ai réalisé hier soir une cinquantaine de photographies reprenant une travail amorcé il y a un an déjà . Le thème est celui de la chute, du passage qu’est une vie. Les moyens sont minimalistes …Un appareil numérique qui tient dans la main, un tube, une lampe dans la pénombre, des bouts de cartons peints, une paire de ciseaux, du papier …

Il faudrait beaucoup de temps et de vigilance pour réussir parfaitement .

A nouveau la nuit est là. Dans la pièce voisine la télé allumée. Derrière le carreau le blanc, l’orangé, le rouge des points lumineux scintillants que les réverbères au loin font palpiter dans le froid. GHV

Rideau d’Epinay.

Saisir ce que le front appuyé à la vitre je viens de ressentir, ce qu’aucune photographie ne saurait atteindre. Sur un carton avec les restes de la palette de l’après midi. Saisir le rideau tendu suspendu entre deux immeubles . Que cache-t-il?.GHV

« Chute d’une nacelle » à Epinay sur Seine.

Encore quelques rafales dans les branches ce samedi matin. Au sol les jonchées de feuilles tendres malmenées par la tempête de la veille et de la nuit. Sous mes fenêtres dans le grand thuya la nichée des tourterelles turques a résisté.

A trois rues de là au dix-huitième étage, au flan de l’immeuble ,au dessus du vide, la nacelle vibre et tangue sous le poids des trois hommes qui s’y installent. Tout en bas les voitures alignées le long du trottoir, personne dans la rue. Au ciel de longues trainées nuageuses abandonnées par la tempête.Pour eux la reprise du boulot . Du regard ils s’encouragent . Un rire fuse, la blague du matin….

Un cri comme une terrible interrogation.

Des mains de fer qui font prise avec la rambarde d’aluminium.

Le bruit insolite puis énorme, envahissant, assourdissant d’un château de poutres , de traverses, de poteaux métalliques qui s’effondre sur lui-même, lentement.

Deux hommes glissent et dans l’ arc de leur chute les images d’un soleil radieux, d’une enfance ailleurs, du regard d’une mère …

Combien de minutes avant que ne s’ouvre une fenêtre puis une autre? Une femme se penche et dans l’entrelacs de l’échafaudage écroulé elle voit sur la pelouse deux corps étendus . L’un a les yeux ouverts. GHV

Article de presse.http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/deux-ouvriers-meurent-en-tombant-d-une-nacelle-dans-le-93-le-chantier-suspendu-09-06-2019-8089815.php