Archives de tags | ELB

Cimetière des Joncherolles.

hgfemme (48)Femme du train vers Epinay Villetaneuse.

 

A la fenêtre un panneau à vendre. Elle est partie il y a quelques jours sans bruit à presque quatre vingt douze ans. Ce matin pleine voiture de ses voisines jusqu’au cimetière des Joncherolles.

Entre nous évocations, anecdotes et aujourd’hui beau, grand soleil. Elle eut aimé il y a quelques mois encore et par un temps pareil s’en aller à pied par l’allée vers Enghien . Mais ça c’était alors que vivait  son mari. Et son fils.

Je retrouve pour elle l’ haïku qu’Evelyne (ELB) m’avait adressé sur ce même blog pour le décès en mai 2014 de Giuseppe , mon beau-père.

 

Le souffle s’est tu

Dans le silence des nuits

Au ciel sans limite.

GHV

 

Double-page 6: voeux 2015

hgdoublepage21

 

Vendredi 16 janvier 2015 et  cette dernière double-page (sept comme les 7 jours d’une semaine ) pour vous souhaiter, vous lecteurs occasionnels ou fidèles abonnés une heureuse année.

Moi, GHV, vous remercie de vos visites , de vos commentaires et renouvelle ici mes intentions qui sont: quotidien, actualité,émotions, réflexions, sentiments,surprises, sentir, pressentir , questions, sans  autre ambition que de restituer le  » souffle » des êtres incrustés dans la banalité du paysage des banlieues (Pour situer :  le triangle banlieue nord de Paris-Epinay sur Seine- Clichy la Garenne). Merci à mes carnets!!

Quant à moi, ELB, je vous remercie aussi de me suivre ou pas, dans mes déambulations concentrées dans mon Ainsi va le jour mensuel, mes haïkus occasionnels, mes petits textes sur des sujets que m’inspirent le jour, la vie, l’actualité dans le cerceau du temps et le creux des heures que l’on croit perdues. Mais, la poésie du quotidien fait force et somme toute, la vie est quotidienne et riche de ce que l’on sait lui reconnaître. Alors, une belle année 2015 à vous!

ELB et GHV.

Pierrefitte sur Seine, en revenir.

PROFIL Haïku du jour pour ELB, soleil ,joie et gourmandise . De moi un profil ,minéral, à découper contre le bleu du ciel qui vibre  derrière le carreau du RER D. J’ai fait un saut là -bas à l’heure du déjeuner.  Pierrefitte viendrait de petra ficta soit pierre figée au sol ( source wikipedia).  GHV

PS/ Poème d’un blog ami La poésie d’une pierre dressée