Tag Archive | croquis du train

Le biscuit

le.biscuit.hghomme (66)

« Repas, banquet… »: qu’évoquent ces mots pour toi? Ch. interrogé devant sa première tasse de café répond presque spontanément : » la Cène ». Je sais, il a gardé de son passage à Milan un souvenir très fort de la fresque de Léonard de Vinci.

La même image s’était présentée à mon esprit quelques instants plus tôt alors qu’encore sous la couette, un livre de Michel Serres à picorer entre les mains, la tête en friche, je cherchais l’idée d’un repas à organiser pour six voire plus, quelque chose de symbolique et chaleureux…des réjouissances. Et voilà que je tombais sur cette page où l’auteur sur le thème des tables évoquait lui aussi la Cène, la liturgique, non l’image restituée par un peintre .

Et moi alors de me rappeler le Festin de Babette lu récemment mais je n’ai pas vu le film, la Grande bouffe de Ferreri , le Banquet de Platon (Michel Serres le cite aussi )…Aussi de mon enfance le souvenir du banquet des chasseurs, ou celui  des « anciens » , des repas de noces ou des funérailles. Dans l’ordre : le  dogme institué du partage, l’ode au Clos-Vougeot et au raffinement culinaire, la désespérance, les questions posée sur l’Amour et enfin  les rites de nos bonnes sociétés.

Pour ces agapes que je prévois il me faudrait les convives choisis, des odeurs, des saveurs,des paroles, quelques rituels et de la joie. Quoi encore?GHV.

Illustration GHV: Le biscuit ,croquis du train entre Gare du Nord et Epinay sur Seine.

 

Fatigue.

fatigue

*Croquis du train jeudi vers 17h

S’asseoir , saine lassitude et répit.

Il a été bon pendant quelques heures de s’ébrouer du poids des soucis du quotidien , des nouvelles assenées à la radio,sur les écrans, ,et de vivre une journée avec quelques petits rien à peine esquissés : relecture de trois,quatre pages du Poisson-scorpion de Nicolas Bouvier, court travail sur deux  petits portraits cadeaux, lente promenade  avec Ch. dans le quartier derrière l’opéra Bastille, projets devant les guitares d’une vitrine, retrouvailles de quelqu’un que nous aimons  au café pour quelques minutes heureuses.

Le train du retour vers Epinay Villetaneuse  en dessinant cet homme comme nous isolé dans une respiration apaisée.GHV

Vulgaire

hghommedigne

Croquis de ce matin vers Epinay-Villetaneuse : « Homme « .

1-Conasse ou connasse nf; Vulg. Femme stupide et, souvent, désagréable

2- Une heure environ après ce dessin et un peu plus encore après m’être aussi vertement apostrophée, je faisais répéter à mon mari ce qu’il disait à la vendeuse pour qualifier l’apparence d’une veste: « elle est vulgaire ». Il voulait signifier qu’elle lui semblait commune, d’un modèle banal,  répandu…Mon mari vit en France depuis plus de cinquante et de ce fait est très minutieux sur le langage mais parfois ses interprétations ou usages sont assez fantaisistes (et pas toujours faux .)

3-Dessin « ‘ Homme  » digne, presque identique pour la posture à celui du 23 juin.Je dessine beaucoup de personnes assises!!! GHV