Images volées.

Juste des couvertures

de carnets bien sûr, ceux déjà scannés

Chanteuse aux ongles verts.

chanteuseonglesverts2 001

Me revient sur la page, au stylo à quatre couleurs ,cette image de la chanteuse que la jeune fille d’hier (Féminine) a inspiré pour la parade de séduction.

Retrouver l’ancien carnet où dorment les premiers essais. Je n’ai pu en ré-expérimenter ni en ré-exprimer   la force . L »essentiel m’échappe. GHV

Un cœur pour bercer l’ange.

IMG_0902

Je les attendais depuis samedi dernier, les belles pépites blanches, fragiles, éphémères.
Etoiles tombées du ciel et l’ange n’est pas loin.
D’ailleurs depuis ce matin, de ma fenêtre un cœur pour recueillir peut-être l’ange aux ailes de papillons. Quelle jouissance de battre des ailes dans la neige.
Quand j’ai entendu, car à la lecture on entend ledit petit ange dire : « Je fais l’ange », cela a réveillé en moi quelques jeux d’enfants comme « Je fais l’avion » et on volait, bien sûr!

Hier au soir, il a enfin, neigé.
Dans l’après-midi, tout était devenu blanc, gris uniforme et on la sentait qui arrivait. Tout bruit devenait sourd.
Magie pour la plupart et presqu’aucun secret pour les scientifiques.
Cristallisation de gouttes d’eau faites d’air froid et de vapeur d’eau : quelle alchimie ! Ces cristaux ont la forme de prismes hexagonaux. La neige nait dans les nuages quand l’air se refroidit et que sa température devient inférieure au point de rosée c’est à dire inférieur à zéro, m’a-t-on expliqué.
Définition, car je suis allée voir- Point de rosée : température à laquelle la vapeur d’eau de l’air commence à se condenser. Le point de rosée : j’avais oublié mais c’est joli. Une explication scientifique n’est pas exempte de poésie et le charme n’est pas complètement rompu.
Ces étoiles de l’éphémère ont enchanté quelques Noël de notre enfance et je me rappelle un texte de notre livre dit de lecture courante dont le titre était :
« le Père Noël plume ses oies ».
L’image m’avait plu. A présent, les plumes adoucissent les contours trop abrupts parfois, de nos paysages urbains.
Quel bonheur de voir palpiter dans l’air du soir, volatils et voyageurs ces papillons de neige qui volètent et se balancent, presqu’insouciants.
Grâce et légèreté. La même que celle du petit ange de ce matin chez Huguette.
Sans vouloir tomber dans la nostalgie, vous rappelez-vous la ballade des dames du temps jadis de Villon reprise par Brassens.
Les neiges d’antan, ce ne sont en fait que celle de l’an passé. Eh oui, tout fond comme neige au soleil. C’est la notion du temps qui passe, thème récurrent en poésie.
Néanmoins, la ballade est jolie.
Je secoue mes bottes et rentre à la maison et jusqu’à la prochaine neige, je vais les remiser à la cave.
Et si les atomes dont nous sommes faits viennent des étoiles, comme le dit l’astrophysicien Hubert Reeves, nous n’avons pas fini de regarder le ciel.

Evelyne Laplaze Blaya

« Je fais l’ange! »

Copie (4) de P1110643

Samedi 18 janvier 2013.

Il a neigé. Au moins deux heures hier au soir. Ce matin Ambrine et Adam sous nos fenêtres appellent Dieu: « Regarde, regarde: je fais l’ange! » C’est celui -là même (l’ange) que je recherche souvent à grands coups de crayon , d’encres claires ou de couleurs, celui qui chute du jour où il fut versé dans le temps et propulsé sur la courbe de la vie. C’est Icare aussi. GHV.

Image volée

theatre

Petite acrylique en deux versions cet après-midi que je pourrais nommer: le jeu; jouer, rencontre, au théâtre, réalité, la danse… A terminer. J’ai bien du la décliner en une dizaine d’interprétations…  GHV.

Haïku du soir

Pétales de neige
Balancent dans l’air du soir
d’éphémères dessins.

Evelyne Laplaze Blaya

Jeudi 27 décembre

Pas de croquis du train mais …

Copie de hgchuteicare 008

d’un carnet de 2012 sur La chute d’Icare.Images volées, imbriquées, théâtralité.

GHV

En rentrant des Vosges février 2012.

neigedutrain1

neigedutrain2

Neigedutrain
Comme toujours, du train je fais des photos. Le paysage qui défile me fascine. Ce jour-là, il y avait une fine pellicule de neige qui traînait encore.

L’effet de la vitesse rend l’image floue, mystérieuse et lardée de coups de pinceaux.

                     Des cristaux noirs de neige

Le train a heurté

Pâleur de l’hiver

Haïku:

Au départ, le premier vers d’un poème.

Le rythme japonais en une respiration(=1 phrase) 5/7/5

Il tient dans 3 lignes.

Il doit se lire deux fois(temps de l’écho intérieur)

3 vers 5/ 7/5 syllabes .Mais cela peut aussi être 7 /5/7 version moderne. Impérativement un mot indiquant la saison ; il y a un rapport à l’instant.

C’est le temps actuel. Règles définies au XVIII siècle.

Evoquer plutôt que décrire. C’est un bon exercice, une contrainte qui oblige à l’économie de mots  ce dont j’ai sérieusement besoin.

Se suivent rapides

                   Des ombres et des lumières

                                       La fin de l’automne

Evelyne.

Mercredi 5 décembre 2012

Passage

Détail d’un Passage entre les montagnes que j’entreprends aujourd’hui . Je renoue avec cette habitude de juxtaposer deux feuilles sur lesquelles je travaille en alternance pour terminer en les reliant.J’y retrouve l’idée des palimpsestes que j’aimais il y a bien des années. Tout passe, le présent n’est déjà plus. Le passage entre les montagnes m’est inspiré par Gilgamesh et par chacun. Les hautes herbes se sont imposées avec des images volées dont j’avais fait un collage pour un de mes carnets…

GHV.

Plantes…

Il existe tant de choses que l’on veut imiter et autant que l’on se refuse à imiter: un grain de poussière, le pétale d’une fleur, sa couleur invraisemblable, le lobe d’une oreille ou un son ,une éclaboussure, un paysage à l’infini ou un mur qui vous arrête…


Je retrouve sur mes carnets des mots en guise de titre.

Quel titre avec cinéraire et manie?

Cinérairomania? lol

rochers 001

Il semble que la mémoire nous joue des tours. Enfant,le paysage est immense, et le vent d’Autan qui déroulait à l’infini les vagues des hautes herbes des prairies, en juin je suppose, ne faisait qu’apporter une image déjà vue. Dans un autre monde certainement.
La mémoire de ce qui existait avant…
GHV.Huguette Galante.

GHV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :