Croquis du train.

L’homme du train et le Shakirail.

 

02/05/2017

homme.du.train

Aller-retour sur Paris et deux croquis et trois photos. Celles-ci seront pour après demain lorsque j’en viendrai à écrire sur le Shakirail lieu de l’exposition de l’ AA263 à laquelle je participe.

La capitale elle me parait de plus en plus sale.

Mais j’ai eu aujourd’hui mon sourire. Celui amusé de l’homme.du.train que j’ai dessiné et qui m’a invité sur le quai à aller boire un café. Mots hésitants, intérêt non dissimulé pour le carnet et son  portable qu’il me montrait. J’ai cru qu’il voulait la photo du dessin. J’aurai pu le lui donner mais j’y tenais à cause du sourire…Je lui ai donné ma carte avec l’adresse du blog et ma promesse d’y faire paraitre  le dessin. M’a-t-il comprise? « Oui un de ses amis avait un ordinateur… »

Non, je ne pouvais accepter pour le café : j’avais rendez-vous à 15h au Shakirail pour y déposer mes dix modules 50/50cm. Le lieu est improbable, assez déjanté..Je vous en parlerai donc d’ici peu et aussi du travail de Déborah. C’est elle qui nous a fait visiter les lieux. GHV

 

 

Je vais lire Taos Amrouche.

17/12/2016

hgfemme-20

 

Samir dans la lune  planté devant moi sur le palier puis qui s’échappe et revient deux livres dans les mains qu’il dépose dans les miennes: « Tiens tu verras, je ne te dis rien, tu dois comprendre toute seule ».

Taos Amrouche, Solitude ma mère chez Maspero poche  et Fadhma Ait Mansour Amrouche, Histoire de ma vie avec une préface de Kateb Yacine, chez Librairie François Maspéro. J’ai donc entrepris la lecture du premier mais avant d’aller plus avant suis parti sur Internet à la recherche de ses deux personnages, la fille , chanteuse, écrivaine et la mère »une grande dame kabyle »qui après la pauvreté et l’adversité, sut collecter et écrire en plus du récit de sa vie les chants traditionnels de son territoire.

Me reviennent  aussi en mémoire  ces paroles collectées par Nedjima Plantade ethnologue résidente d’Epinay sur Seine d’une femme kabyle dont elle sut nous faire revivre le destin et l’errance depuis ses montagnes stériles jusqu’aux banlieues françaises.

La voix de Taos première femme auteur d’Algérie, soeur de Jean lui aussi écrivain,amie de Giono ne laisse pas indifférent: forte, intense,convaincante.

https://youtu.be/NEkSqGEobEo la vidéo.

GHV

Femmes: sommes-nous si peu nombreuses?

10/11/2015

hghomme(85)

Le croquis n’est pas du jour. Par souci de parité j’ai recherché un homme et une femme.

Je vais devoir faire une recherche sur le blog et comparer dans les personnages figurés combien d’hommes et combien de femmes Ceci après avoir fait le compte des images dans une revue (L’express du 30septembre au 6 octobre 2015) et y avoir constaté ceci: sur 167 photographies (ou dessins) 19 dont celle de couverture représentent les deux sexes, 22 des femmes seules ou à plusieurs, et 65 des hommes là aussi seuls ou en groupes. Pas de remarques sur les 61 publicités, c’est un autre problème.

La télévision nous propose des débats majoritairement masculins. Quoique cela évolue.

J’espère réceptionner demain de nouvelles lunettes , renouer avec la lecture délaissée depuis quelques temps et me consacrer à des auteurs femmes. Non par féminisme mais parce que les rayons de ma petites bibliothèque sont décidément bien masculins. Mon esprit en est certainement imprégné.

Qui me propose des noms et titres? GHV

Fatigue.

30 /10/ 2015

fatigue

*Croquis du train jeudi vers 17h

S’asseoir , saine lassitude et répit.

Il a été bon pendant quelques heures de s’ébrouer du poids des soucis du quotidien , des nouvelles assenées à la radio,sur les écrans, ,et de vivre une journée avec quelques petits rien à peine esquissés : relecture de trois,quatre pages du Poisson-scorpion de Nicolas Bouvier, court travail sur deux  petits portraits cadeaux, lente promenade  avec Ch. dans le quartier derrière l’opéra Bastille, projets devant les guitares d’une vitrine, retrouvailles de quelqu’un que nous aimons  au café pour quelques minutes heureuses.

Le train du retour vers Epinay Villetaneuse  en dessinant cet homme comme nous isolé dans une respiration apaisée.GHV

Le temps d’un voyage

Publié le 30 octobre 2012

Tous les mêmes Depuis des années prendre ce train là ( Epinay sur Seine,via Gare du Nord) sortir « le » carnet, un feutre fin, parfois  un  stylo et pendant  ces quelques minutes de trajet, dix exactement, capter un visage , une attitude… Il arrive que le train soit généreux,  s’attarde, m’offre pour un signal bloqué, le temps d’enrichir un dessin , d’accumuler les croquis et quelques minutes de plaisir en prime. . C’était le 2 mai il y a quelques années. Quelques instants elle a abandonné la  revue  sur ses genoux.  Qui avait-t-il de si doux, de si léger dans le ciel printanier? Un lundi,et différente. Elle n’a pas de lien avec tous ceux et celles qui reprennent le chemin du  bureau, des magasins, des guichets, des salles de classe, des fabriques. Peut-être  a-t-elle abandonné depuis  quelques années déjà les préoccupations de ce monde là. La jeunesse est inquiète, dense, et entière . Parfois je passe et repasse ces dessins sur l’écran : certains sont associés à des souvenirs précis,  des conversations, quelque anecdote, ou la force d’une sensation. Tous, toutes je les ai choisis ou ils m’ont choisie . La plupart je les ai oubliés. Je recherche là une inconnue. Le wagon cueille les mots, les brasse, les transporte et les rires aussi. Sur le quai l’accolade, chacune s’éloigne et nul ne les sait plus là. C’était il y a plus de dix ans certainement. Un port de reine. Tout était gris et elle magnifique. Il faudrait savoir refuser  le typique, l’anecdote  et pourtant j’ai aimé retrouver les couleurs, les origines, la nostalgie. le site de la gare du nord

Les poèmes sont des mots justes.

Publicités

Trackbacks / Pingbacks

  1. 557 – LE RÊVE… OU QUOI D’AUTRE? | Chronique Libre - 23 mars 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :