Archive by Author | trainsurtrainghv

And playant tonight…Stéphane Affonço…

stephane.affonço.jpg

 

Epinay sur Seine mardi soir.La nuit est tombée.

Ch. part vers le quartier d’Orgemont, sa guitare au bout du bras. Terminus de la ligne de tramway T8 et quelques dizaines de mètres à tracer à travers la citée jusqu’au PMO , pôle  musical d’Orgemont.

Au retour il me dira  combien ils étaient, qui a chanté, quel répertoire, pour quel morceau Stéphane l’a accompagné, si celle qui veut interpréter Zaz a bien préparé Les passants ce qui l’enchanterait, s’il y a eu au final partage de gâteaux faits maison , quelle coiffure avait Stéphane , celui qui depuis trente ans lis-je sur le site du pôle, anime cours et rencontres, propose concerts et animations…Si je devais peindre son portrait ce serait en bleu de  Prusse et orange à la manière  du père jésuite Castigione Hongli   dont j’ai sous les yeux une reproduction en couverture du René Luys de Ségalen .

segalen.jpg

Pour en revenir aux soirées du mardi  cela parait bonhomme et convivial et c’est souvent ce que la musique apporte.

Nous avons cru nous souvenir en le rencontrant (et cette première soirée là je l’ai dessiné) que Christophe Guillem nous en avait parlé il y a bien des années alors qu’il pilotait Ch. sur des thèmes sud-américains,samba,rumbas ou jazzy ou encorse sur du manouche … Christophe , formation  classique , était alors professeur au conservatoire d’Epinay, ville qui possède pas mal de points de chute  pour les musiciens.

La ville est aussi ouverte au théâtre , à la danse , au sport …bien moins me semble-t-il aux arts plastiques même si des associations travaillent dans leur coin à maintenir leurs troupes mais sans perspectives réelles . GHV

 

 

 

Retour sur Epinay

 

charlyguitare1.jpegAu balcon le mandarinier, quatre fruits, trop de fleurs blanches pour la future récolte et à l’une d’elle un bourdon accroché : nous sommes le 13 novembre.La guitare en fond.

Trois semaines au vert , Evelyne tout prêt que j’ai lu, à peine vue. Les autres amies non plus. Au vert dis-je car là.bas les couleurs avaient à peine viré. L’automne je l’ai retrouvé sur Epinay:  je lis Giono et me sens gâtée comme un fruit passé d’âge. C’est qu’il me semble aujourd’hui impossible de goûter de la nature la force, les eaux froides, le vent accroché aux arbres, les parfums, les saisons ….comme l’enfant que je fus savait le faire.  GHV

Image retrouvée!

 

lui1

Il m’a été facile de retrouver l’article où apparaissait cet homme « si doux » dessiné dans le train depuis Paris et que j’évoquais hier. Il m’a suffi de taper dans Recherches les mots gare de st Denis. Je savais avoir signalé qu’il était descendu là. C’était il y a quatre ans . Dimanche dernier je l’ai donc croisé à l’heure matinale des promeneurs du groupe des Kais et Kaissettes  d’Epinay sur Seine au parc des Chanteraines. J’ étais heureuse de le voir aller de son  pas lent et paisible. Ce que j’avais pris pour une infirmité n’avait du être qu’un accident. Malgré la chaleur inhabituelle pour un mois d’octobre il allait vêtu comme en hiver comme s’il avait voulu transporter toute sa garde robe. A l’amie qui marchait à mes côtés j’ai dit: « je le connais ».

L’article de décembre 2014:

https://trainsurtrainghv.com/2014/12/19/lui/   

GHV