Voile.

Je relis l’article précédent, celui d’ELB. La radio distille les nouvelles. L’écho en est différent sous les horizons des causses lotois et devant les tours d’Epinay sur Seine.

.Certes nous ne portons pas le voile mais nous marchons sur la tête et si peu protégées (és) que cela fait mal. Voilà bien une nouvelle forme d’autisme social qui veut que nous ne communiquions plus pour le partage , la confrontation et l’acceptation des cultures mais en faisant circuler des idées toutes faites, des opinions brumeuses qui nous figent dans la peur.

Des mères voilées j’en ai côtoyées, j’en côtoie. Certaines, je m’en souviens avec reconnaissance , ont accompagné les groupes d’enfants que je guidais au musée. J’étais alors professeur d’arts plastiques à la ville de Paris. Il y avait dans ce quartier du Xème arrondissement de Paris des parents d’origines multiples. Leur progéniture rayonnait du bonheur de les avoir avec eux.  Germaine Richier, Matisse, Frida Kalho, Hockney, Renoir, le Gilgamesh de basalte de la Perse antique proposaient  aux deux générations confondues un terrain de découverte, de questionnement sur l’art et sur la vie et pourquoi pas sur le religieux , que le mot ne soit pas tabou lorsque il s’agit de se cultiver.

Reléguer ces mères voilées à leur foyer relève d’un archaïsme que nous ne pouvons défendre ; elles font partie de notre société et leurs enfants de la génération future. Et adultes que penseront ils de notre méfiance ? Si nous ne savons pas transmettre, instruire, où irons se nicher leurs envies? Où et quand et comment trouverons nous les moyens de lutter contre l’obscurantisme ?

Et pour offusquer mes petites filles je conclurai ainsi ,qu’il serait bien et bon que certains se retirent le balai qu’ils ont dans le c.. et retrouvent leur bon sens.

GHV

Étiquettes : , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

One response to “Voile.”

  1. hyacinthe46 says :

    Je partage avec toi, cet opinion.
    Mes dernières visites à quelques musées parisiens, il y a une quinzaine, ont croisé des groupes d’écoliers accompagnés de leur maîtresses et de quelques mamans portant le foulard. Rien qui ne m’effraie et bien au contraire, très heureuse de les voir au musée avec leurs enfants . Cela m’a paru bien joyeux et vivifiant!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :