Voir Naples. Quatrième jour. Mercredi.

En cherchant à rejoindre le port de Sorrente (Marina Graande)

Voyager à deux oblige à des concessions, l’un préfère la ville et l’autre la nature. J’ aurai bien aimé plonger mon regard dans le ventre du Vésuve et ce mercredi le temps frais aurait été parfait pour suivre un des sentiers de chèvre qui suivent la côte almafitaine que nous découvrons . Qu’ à cela ne tienne : on ne peut tout faire.

C’est nous a-t-on dit la sortie à ne pas manquer dans les extérieurs de Naples . Arrivés à Sorrente après une heure de voyage par le même train un peu poussif et surchargé qui la veille nous avait transportés à Herculano (Ercolano) nous nous immergeons dans des rues véritables supermarchés pour touristes et nous en échappons par la route qui semble grimper plus haut , plus loin. Une rue dégringole entre les maisons à flan de falaise et nous voila sur la Grande Marina ,en fait le port de Sorrente avec ses barques échouées que les pêcheurs ont habillées de draps de couleurs pour les protéger. Près de l’église un panneau signale le balcon ou apparut Sofia Loren dans Pain , amour et ainsi soit-il.

Balcon de Sofia Loren à Sorrente (Marina grande)
Vue de Naples depuis Sorrente. Le bord de mer est là reservé aux hôtels.

L’après midi pour aller jusqu’à San Agnello autre village de la côte almafitaine il suffit de suivre les trottoirs ici proprets et impeccablement pavés qui bordent de somptueux hôtels particuliers et des maisons serties de haies que mai a saturé de vert et de fleurs. Nous pénétrons dans les vergers de fruitiers, oranges , citrons, cédrats de Sicile, pour étudier les armatures de bois qui soutiennent les branches alourdies par les fruits. Tout est luxuriance. Arrivés à San Agnello nous partageons le parapet qui domine la baie avec une mouette pleureuse solitaire qui se désespère en tentant de récupérer le contenu d’une poubelle. Elle semble habitué à la présence de deux enfants qui lui apportent de la nourriture. Je dessine longuement les collines et la mer.

A Sorrente dans un café un vin blanc et les cannoli, rouleaux de pâte frite fourré d’une crème à la ricotta avec chocolat , c’est délicieux .

Dans une rue de Sorrente.Croquis

Le carnet a déjà perdu sa reliure, je suis en manque d’un crayon correct, le papier ne supporte pas l’eau…ça me désespère un peu et je suis pour ainsi dire en panne d’appareil photo. Demain il fera beau. GHV;

Étiquettes : ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

One response to “Voir Naples. Quatrième jour. Mercredi.”

  1. hyacinthe46 says :

    Un portrait, celui-là photo, de Ch. dont on devine les yeux rêveurs, interrogatifs ou délicatement embrumés.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :