Haïku du soir.

Le jour se réfugie

Dans le noir de l’espace

De grands vents battu.

 

ELB

Étiquettes : , ,

4 responses to “Haïku du soir.”

  1. hyacinthe46 says :

    Bonjour et merci pour le commentaire. Vous avez bien compris, Antonio mais la tendance est plutôt à pas de majuscules (ce que je ne pratique pas) et pas ou peu de ponctuation. Tout ceci a varié au fil du temps et des époques.
    Ici, il n’y a que le point que j’utilise à chaque fin de haïku et j’utilise assez souvent à la fin du second vers le -, renvoyant à la surprise ou l’étonnement mais aussi pour expliciter au vers suivant ce qui est été suggéré aux premier et deuxième vers. Exemple:
    Un œil sur la terre
    Son faisceau sur le Causse-,
    Pleine lune de juillet.

    Pour la compréhension, j’aurais pu mettre une virgule après: de grands vents et pour vos textes que je lis avec beaucoup de plaisir et les photos d’arbres et de plantes. J’ai apprécié la vidéo « Andaluces de Jaen »; je connaissais pas cette version . Cela prend aux tripes.

    Bonne soirée!

    Aimé par 1 personne

  2. Antonio Pavón Leal says :

    Mon français se rouille de plus en plus. Le dernier vers de ce beau haïku n’est pas facile à interpréter pour moi. Ce n’est pas « de grands vents battus » mais « de grands vents battu », c’est-à-dire, le jour vaincu ou fouetté par les vents se réfugie dans l’obscur ? Mes sincères salutations dans ce pluvieux dimanche automnal.

    J'aime

    • hyacinthe46 says :

      Zut! ça a sauté! Désolée pour ce couac; j’ai été trop rapide et n’ai pas relu.

      je disais donc à propos de ce haïku et du dernier vers :
      j’aurais pu mettre une virgule après: de grands vents et ainsi,l’adjectif battu renvoyait de façon plus évidente à : l’espace.

      L’inversion et l’absence d’articles sont fréquents dans la pratique du haïku – comme dans d’autres formes de poésie-, ainsi que l’absence de ponctuation.

      Aimé par 1 personne

      • Antonio Pavón Leal says :

        Merci de ton éclaircissement (peut-on se tutoyer ?). Vraiment le haïku est une forme qui exige une grande maestria. Pas n’importe qui fait sauter cette étincelle qui éclaire la réalité et nous montre une autre face. Moi je n’écris pas de haïkus mais j’aime lire les compositions des collègues.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :