Odile Détruit et les mots4

Odile.Détruit

Cinquième contribution ,suite à l’appel de propositions dans Odile Détruit et les mots1

 

Ce que je pourrais écrire, et non dire: je vois des teintes de gris et de bleu, typiques au moins dans mon imagination, des couleurs de la mer et de ses paysages du littoral allemand , là où nuages ont du mal à se poser. S’y croisent des personnages plus durs que ces paysages sans fin: ils appartiennent à un passé trouble. Ils ont vécu des choses comme dans des romans policiers, mais ils ne savaient pas tout. Ils pensaient que les enfants en costume de marin (c’était la mode) s’ne tireraient toujours avec leur air sage dans le vague froid du Nord. Leur mère les protégeait des taches foncées, de ces points, coups de poings bleus dans la toile …. Jusqu’à quand ? Les dunes où se caser n’étaient pas loin, tout était fait pour se cacher, y compris ces nuages noirs porteurs de pluie qui passaient en trombe…. Ach, que ces temps sont loin!

Deflandre. 21/07/2018

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :