Archive | juin 2018

Stéfany Mulet-Avella cruciverbiste

 

Hier soir jeudi 14 vernissage de l’exposition de AA263 à la galerie AAB. Des A en pagaille.Nous y exposions toutes deux. Et toi avec une installation vidéo autour d’une grille de mots croisés

Ha ha ha…

Cruciverbiste toi? Stéfany je t’ai demandé si je pouvais parler de ton travail sur le blog. Quelques mots t’ont suffi pour m’expliquer le pourquoi du choix d’une grille de mots croisés -en l’occurrence de Philippe Dupuis , cruciverbiste du Monde – pour en faire une lecture modulée , incarnée, déclamée, quelque chose de la voix de Jeanne Moreau. C’est que cruciverbiste tu ne l’es pas du tout, vraiment pas , un monde hermétique à tes yeux . mais pas pour ton esprit .Tu t’es voulue sensible à la poésie distillée par la succession des définitions . Cela t’a paru évident ainsi que lui donner une dimension théâtrale en projetant le fruit et le bruit  de ta bouche sur l’écran Véléda où chacun pouvait inscrire ses réponses. Cette bouche je la connaissais déjà à cause des baisers rouges imprimés en essaim sur un ciel blanc de papier, mutique mais si léger. Le reste est anecdote. Une œuvre doit se suffire à elle-même et que j’ai perçu d’emblée tes intentions en prouve l’efficacité. Je te laisse le soin en faisant réponse à cette article de les exprimer plus personnellement.

Ha ha ha….

Dans un angle trainait un autre audio casque : vos deux rires entremêlés pour deux minutes et plus, celui de Denis Garcher et le tien. Les rires peuvent faire conversation.

Ps: l’exposition court jusqu’au dimanche 17 avec neuf exposants .Pour ma part trois toiles inspirées du Carnet de Maud. . 

A dimanche Stéfany?  Je passe à partir de seize heures. GHV

PS: Si vous avez loupé le son

 

 

 

Kais et les kaissettes

 

C’est donc dimanche et marche possible avec les kais et les kaissettes (comprenez « ceux et celles qui poursuivent Lilou Kais l’organisatrice au travers des parcs sur les rives de Seine ).

Rabah que j’y ai rencontré à chacune de nos sorties a voulu son dessin  fait sur le départ et cet article sert donc à lui faire parvenir son profil. SalutRabah…

J’ai appris quelque chose sur les tortues en passant près de leur mare. Elles produisent des sons, un vrai concert , peut-être était-ce aujourd’hui  pour exprimer  leur satisfaction dans l’attente du superbe jet d’eau qui régénère sur le coup de onze heures leur bain un brin saumâtre . Le dictionnaire certifie qu’elles n’ont pas de cri -on dit le chien jappe, le tigre feule et rien n’est prévu pour elles – puisqu’elles n’ont pas de véritables cordes vocales.

Nelly dont j’ai fait la connaissance ne m’en voudra pas si je la mentionne. C’est qu’elle m’a laissée ébahie  pour ne pas dire atterrée par son énergie. Puis-je concevoir cela: quelques années de plus que moi, deux heures quotidiennes de gym, des marches sur Epinay, sur Paris, la pratique assidue de la nage, des sports d’eau et de rame, fan des sorties culturelles, de théâtre, d’expositions, très occupée par ses petits enfants, bricoleuse par choix, couturière à ses heures, et là allongeant le pas à mes côtés, l’œil sur les plantes  ou sur les tortues ou sur les oisons du lac de Villeneuve la Garenne tout en se remémorant Spinoza et ce mot en bouche comme un bonbon que l’on suce : »j’aime »…? Et j’oubliais les voyages….qu’elle aime tant. GHV

 

 

 

Haïku du soir.

Les nuages

Ont englouti les étoiles-,

Nuit sans lune.

 

ELB