Mai fait ce qu’il te plait au Shakirail.

shakirail.portail

J’expose avec l,AA263, entendez une association d’artistes et qui ne demande qu’à grandir . Les membres sont professeurs de la ville de Paris. Après la Rue des Dames et ses blanches cimaises il y eut Beaumont sur Oise et son ambiance feutrée. Et voilà que le groupe table sur la jeunesse, l’inconfort , le côté vivant et brut de brut des locaux du Shakirail. Pas de salle ni de murs  avec dégagements , pas d’éclairage adapté mais un sas d’entrée à la salle de spectacle et aux différents ateliers  où nous devons juxtaposer dix huit fois en pavage anarchique du sol au plafond et jusqu’au haut de l’escalier nos dix carrés imposés .

Le collectif  Curry Vavart   (Merci Vincent Prieur) nous accueille puisque  conventionné par la SNCF pour animer  ces deux immeubles. Déborah Herco nous pilote dans les différents ateliers ; quelque chose des cellules de moines où incrustées dans un désordre assez profane des tables brillent d’usure. Nous évitons la vapeur du fer à repasser à l’assaut de tissus fripés , dérangeons un maître du rotring , saluons un  peintre , avançons dans d’autres espaces pour l’heure habités des seules oeuvres en gestation et par d’étranges outils et matériaux, découvrons d’autres antres dits » labo », »salle », »répétitions », »spectacle « . Je photographie le travail en cours de Déborah ,plasticienne mosaïste , comme je le fais  pour certains arbres: l’écorce est une peau rude, insolente de santé ou blessée dont j’aime à  emporter dans un rectangle témoin les couleurs et la texture.

 

Le Shakirail  lieu sauvage mais investi ( immeubles de la SNCF ): ça sent la rouille, l’herbe grasse, le jardin de banlieue . Les trains de la gare de l’Est cahotent sous les fenêtres et le Paris plus blanc du XVII ème se dissout dans la brume entre les arbres. Des jeunes circulent devant l’entrée , tirent une chaise, apportent un café… Un chariot sert de siège, des jardinets s’accrochent au talus vers la voix ferrée.On laisse faire la nature.

Du groupe nous sommes plusieurs à avoir pris rendez-vous pour prévoir l’acrochage: il nous vient un esprit cabochard et adolescent attardé. Magie des lieux.

Pour l’expo MAI FAIT CE QU’IL TE PLAIT  tablez plutôt sur le vernissage du jeudi 4 mai car si elle dure jusqu’au 14  il semble que le lieu n’ouvre que pour les évènements. Voir sur les sites ou téléphoner…GHV

Aussi:Curry Vavart

Publicités

Étiquettes : , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

One response to “Mai fait ce qu’il te plait au Shakirail.”

  1. hyacinthe46 says :

    Bien enthousiasmant et revigorant tout cela, vu de la vie au grand air…
    Bonne expo!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :