Printemps des poètes.

 

Il célèbre cette année, la poésie Africaine francophone.

Deux poèmes, aujourd’hui, le premier  d’Amina Saïd Franco-Tunisienne  et le second de Habiba Djahnine,  Algérienne.

 

L’arbre du monde

porte les fruits du cielle soleil né de son feu

les étoiles germes de lumière

la lune trouée des noms

chaque saison renoue le fil de l’année

le temps des hommes n’est pas celui des dieux

l’instant en un éclair dévoile notre finitude

et le silence tue le rire.

 

 

 

Extrait de

Fragments de la maison 

Edition Bruno Doucet *

 

« Je resterai éveillée jusqu’à l’aube

Je protègerai ton sommeil

Des bruits nocturnes

J’éloignerai la guerre et l’identité

Je construirai les fragments de la maison

Pour étaler les feuilles de poésie

Je laisserai l’automne s’absenter de nos vies

J’attendrai le printemps pour planter un acacia.

 

*Editeur de poésie entre autre et dont de nombreuses voix féminines .Très présent aux Voix vives de Méditerranée (Festival de poésie à Sète).

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :