J’ai vu Elle(s)

elles

Parce qu’il était dit qu’elle n’irait pas avec Roberto écouter de la musique cubaine (à Epinay aussi) mais  à la MTD  voir Elle(s) l’imprévu de cette sortie proposée au dernier moment par Yolande lui avait plu.

« Ça valait le coup « dit-on sobrement au sortir d’un spectacle apprécié et l’on passe à autre chose.

Mais elle a envie d’en dire plus peut-être parce que ce jour là elle se distingue femme et pas très positivement.

Toute la pièce tenant à cette parole donnée ou refusée aux femmes elle y réfléchit assez pour ce rappeler le sujet: une mère plaintive et descendante de générations de femmes-silence, auxquelles on ne parle pas et la fille genre piles-Wonder qui  se crée un monde d’histoires , de personnages  ( la bonniche,celle de l’affaire Strausss-Khan !, la putain,la femme d’affaire) juste pour réagir, parce qu’elle est vivante.Et toute l’énergie qu’elle y met et ça frise parfois l’hystérie,ça faisait monter chez elle la spectatrice un rire contrôlé parce que tout de même elle voulait entendre les mots, les mots  qui sont la trame d’une pièce et qui là coulaient dru.

.Quoique il y avait plus: une chorégraphie des gestes, l’attentisme du guitariste (l’homme!) qui planté là suivait des yeux ou non les deux Elles , soutenait les standards joliment repris par la mère ,ou rythmait rock les tirades . Elle a apprécié aussi les images vidéo en direct et projetées sur le fond de la scène,l’actrice se projetant en live, une table organisée comme une scène de la Cène avec douze chaussures à talon sur leur assiette, et la baignoire où la mère disparait dans un bruit d’eau et de pétard. Décor minimaliste et juste ce qu’il faut  d’intemporel.

Nos trois acteurs sont restés à la fin du spectacle. Sylvie Landuyt, belge, flamande d’écriture française , la mère sur scène, s’explique sur cette commande de » quelque chose à la Molière »sur les femmes : elle en tire un constat: les femmes de Molière n’avaient rien à dire car il ne leur en donnait pas le droit. Aujourd’hui pas question de chamboulement, de cassure mais une invitation à passer à autre chose à  partir d’un constat, et peut-être par la voix de la création?

Elle apprend que la pièce a été primée en Belgique (l’équivalant de notre Molière) pour l’écriture et le premier rôle féminin. Elle n’a pas compris s’il s’agissait du rôle de la mère ou de celui de la fille .Elle a trouvé Jessica Fanhan puérile et fantasque à souhait.Que le musicien soit italien (Ruggero Catania) lui a semblé logique.Elle  en rit.

En sortant Richard son voisin dit »: « Ça ils pourront le jouer encore dans quarante ans ».GHV

PS/ Elle a décidé d’illustrer avec les pieds gris à défaut de la version en rouge peinte pour Claudine qui les refusa ne les imaginant pas dans son salon mais qu’Evelyne ,elle ,aimait bien.Elle a décidé aussi de rechercher l’histoire d’Isis et Osiris évoquée par Sylvie Landuyt .

Sur lke web Elle(s)

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

One response to “J’ai vu Elle(s)”

  1. hyacinthe46 says :

    Elle a bien vu, écouté, entendu et dit, la dame! Et l’autre effectivement préférait les jambes rouge.
    ELB

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :