Archive | février 2017

Piem pas voleur.

hghomme100

C’est dimanche. J’ai entrepris quelques rangements. Les photos d’abord. Puis ces minuscules carnets Moleskine dans lesquels il m’arrive de noter au vol une idée pour le blog, un souvenir,une note de lecture. Dans l’un d’eux qu’un mot relu sauve de la poubelle je découvre une anecdote totalement oubliée …

Me revient en mémoire cette conversation qui s’engageât avec ma voisine  de table dans un café du Xème à Paris, rue Louis Blanc . C’était la fille de Piem. Je le sais parce qu’elle s’est présentée comme telle non pour s’en faire « valoir » mais parce  qu’elle avait voulu s’expliquer  sur cette sensibilité à l’art du dessin qui lui venait de l’atmosphère dans laquelle elle avait grandi  . Elle s’indignait de  ma manière de croquer les gars accoudés au bar à ses yeux en catimini, en violant les règles de bienséance, d’intimité et  donc, je l’ai supposé , rien de ce qu’elle avait appris de son père dessinateur gentiment caricaturiste et  chroniqueur de son temps.

J’ai choisi parmi les miens un  croquis peut-être celui que je faisais lorsqu’elle m’a interpellée.

J’ai facilement retrouvé   sur Internet  dessins et vidéos de son père en particulier de ses dessins en live pour l’émission de Jacques Martin en 1975 : Le petit rapporteur.

https://www.youtube.com/watch?v=GGXBDwisYEk

GHV

Abus de langage, abus de pouvoir.

hgicare

 

Bovine je suis, vous ai-je déjà dit-, lorsque dans le train moyen de transports que j’affectionne particulièrement, j’épouse le relief du paysage me laissant aller au gré de ses couleurs, de ses bosses ou de ses creux, de ses saillies et de ses plissements Sorte de relaxation instinctive.

Ces derniers jours, en tant que bovine, j’ai ruminé et même fulminé parfois, intérieurement.

Dieselgate, Pénélopegate,  refus allègement dette grecque,  Brexit, crises migratoire et européenne. jusqu’au :

« délit de solidarité » et au « viol involontaire » Un comble !

Dans ce cas l’abus de langage,  l’utilisation de termes inappropriés, contradictoires dans le seul but de servir son allégation ou son argumentaire est plutôt dérangeant. Ce ne sont pas de beaux oxymores. Inacceptable

Justifier ou disculper,  pour excuser par avance-,  l’auteur d’un acte répréhensible. Cela devient un abus de pouvoir.

Abus de biens sociaux, utilisation dévoyée de l’argent public, et parfois, comme dans certains pays, modification de la constitution aux fins de permettre à des autocrates de proroger leur maintien au sommet de l’Etat.

Atterrée comme vous, je suppose. Dépitée mais non résignée. Le monde est fou, en bascule ; mais où va-t-il?

Les manifestations anti-corruption et contre l’arriération de la politique, en Roumanie, initiées surtout par des jeunes, devraient  réveiller en nous le sens civique, la démocratie et l’Europe. Leur redonner de la couleur.

Le bal à papa peut exprimer une nostalgie heureuse mais la politique de papa au milieu d’un monde aux prises avec de grands bouleversements et mutations, je ne suis pas sûre. Il y a bien du rétropédalage et de l’archaïque , comme je l’ai lu récemment dans un article de la presse étrangère-, à vouloir conserver son pré carré et vouloir continuer à y évoluer comme s’il ne s’était rien passé, comme si la vie du citoyen lambda allait de soi, sans embûches, travail et toit pour tous.

De bovine, je ne voudrais pas devenir ovine au pays de Panurge bien que le causse qui m’entoure s’y prête. Les citoyens boudent, rognent même car leur défiance par rapport au pouvoir grandit Il nous faut prendre conscience- si ce n’était déjà fait-, que la démocratie malgré la perversité du système présentant certaines failles, reste malgré tout,  la meilleure  gouvernance possible. Il faut la  faire vivre davantage. Tout en créant toujours et encore de la proximité avec possibilité de débats notamment entre les 27. C’est facile à dire. Je n’ai pas de solution ; je pense simplement à voix haute et je l’écris.

Etats de l’Union et au-delà. Le monde est un village, entend-on régulièrement ; effectivement nous sommes tous interdépendants.

Pour preuve, le président des USA, Trump dont la violence dans le verbe et la mise à exécution de ses menaces, n’est pas rassurant. L’apprenti sorcier a fini, en instillant ses petites phrases-, par encourager des politiques décomplexées comme peut-être celle qui a inspiré la  reprise ou poursuite de la  colonisation en Palestine ou encore la reprise de violence à l’est de l’Ukraine.

C’est une grande banalité ou naïveté que de reprendre la sentence d’Isaac  Newton :

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts. » mais il est bon de l’entendre, de la lire, de la dire et de l’écrire alors qu’au dehors, le vent n’a pas plié.ELB

 

Blog ami . A propos de Buffet.

Je me rends compte que j’éprouve de plus en plus une véritable passion pour les expos et plus encore lorsqu’il s’agit d’un lieu situé dans l’un de mes quartiers favoris: le Musée de Montmartre.

via Bernard Buffet, Intimement au Musée de Montmartre — zenitude profonde