Archive | octobre 2016

Haïku du soir.

 

Reflet de la lampe

L’heure bleue est précoce-,

La vitre d’en face.

 

ELB

 

 

Haïku du jour.

 

Platanes jaunis

De branche en branche passe l’air -,

La place aujourd’hui.

 

ELB

 

 

Lisbonne.3.Les mariées

Qu’eut dit Fernando Pessoa du mariage et des couples? Dans La mer de tranquillité il écrit: »Nous n’aimons jamais vraiment quelqu’un. Nous aimons uniquement l’idée que nous nous faisons de ce quelqu’un. Ce que nous aimons, c’est un concept forgé par nous — et en fin de compte, c’est nous-mêmes. » Appliqué au couple   l’on sombre dans un bien étrange constat.!

Au Chiado, quartier chic, au café A brasileira qu’il fréquentait la chaise  àla gauche du poète  est vide ou libre.

img_5447

La cathédrale : Cl. l’avait inscrite dans son parcours pour l’après midi du vendredi. En prime nous aurons un mariage.  Nous jubilons . Nous nous tordons le cou à attendre la mariée au bras de son père.Les  travées se sont peu à peu remplies de jeunes couples en tenue. Les filles pour lesquelles le  mot d’ordre était  le vert, robes longues, décolletés plongeants  et talons (elles ont osé affronter les pavés ) ont déjà remonté la nef .Leurs compagnons en vestes serrées et souliers pointus. Dames en chapeau. La choriste  a entrepris trop tôt son morceau et les notes suraiguës résonnent sous les voûtes.

amour

Que les anges au haut des piliers nous écoutent mais nous pardonnent: nous échangeons quelques remarques  -dirais-je légères? amusées?- sur le couple d’amoureux  à la différence d’âge évidente , tout aussi touriste que nous  et qui sur un banc tout proche se câline et se papouille  . Mais pour eux qui s’aiment leurs sentiments leur permettent  de manifester un regard plein d’émotion   sur l’évènement. A les observer j’oublie pourquoi nous-même attendons . Pour quelques secondes à peine j’aurai  en ligne de mire un superbe dos nu souligné de dentelle blanche.

img_5400

A Tomar la veille: j’ai voulu garder un souvenir de ce nuage vaporeux comme je le fais des mariées du métro ,ou celles des mairies le samedi , celles que je croise au hasard des rues. Cet après-midi encore et c’était sur Epinay (j’écris à mon retour de Lisbonne)il y avait mariage à la mairie : youyous et klaxons en folie.Parade nuptiale. de l’animal homme

img_5473

Nous cherchons le tramway, le fameux 28 celui que tout guide recommande comme obligé pour découvrir la ville . Je n’ai vu qu’un éclair blanc…Elle court la mariée  et abandonnant là  mon amie   je  bouscule, contourne les  passants très nombreux ,je ne vois plus tout à coup que ses jambes et ses espadrilles, je la dépasse enfin et elle se prête volontiers à la pause  avant que de repartir dans un éclat de rire.

_ »Mais où était-tu passé? »

GHV

Sur le blog à propos d’autres mariées:

https://trainsurtrainghv.com/2013/09/20/la-colere-dun-enfant/

https://trainsurtrainghv.com/2016/05/18/la-mariee-chinoise/