Ainsi va le jour. 31

averse

Depuis presque deux mois, je n’entends plus les mouettes ; Au jardin, rossignol et mésanges, les ont supplantés et le joli pia pia nous réveille. Le vert des arbres plus insistant ; la bourre de certains fait croire au mirage et l’air devient tout à coup  hypnotique.

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau. Excepté le week-end de l’ascension au ciel d’un bleu intense, nous n’avons que très peu vu le soleil. Pas de dînette au petit parc à la pause de 13 heures.

Averses, vent et petites bourrasques, nous n’avons pas quitté les imperméables et le froufrou des parapluies nous a accompagnés pendant  de trop nombreux jours.

La fameuse crue centennale serait annoncée ; la Seine a monté et avant-hier jeudi 1erjuin, je suis allée comme beaucoup de touristes et de parisiens mesurer des yeux au pont de l’Alma, la hauteur de l’eau. Mais le zouave en question a été rehaussé depuis la crue de 1910 et ce serait au pont de la Tournelle qu’on prendrait la mesure de la situation.

Berges de Seine, à Clichy, le petit chemin en contrebas est inondé et du fleuve émerge la pointe des arbres. Toute barge, péniche ou bateau est à l’arrêt. Une mouette qui le mois dernier se posait sur le mât métallique bleu dominait la Seine de deux mètres;  celle qui s’y hasarde ce soir, mouille son derrière.

Malgré ce satané printemps,  comment rester muette, aveugle ou sourde à la marche du monde tout en sachant que je n’y changerai rien.

Aquarius, le premier bateau citoyen a sauvé plus de 900   migrants, le 17 mai. Une Europe unie, humaniste et démocratique ? On devrait finir par reconsidérer notre position et être moins méfiants. Les mineurs isolés représentent un tiers des migrants. Une aubaine ces migrants selon bien des économistes ; cela devrait fonctionner comme un programme de relance de l’économie pour l’état qui les accueille. L’Autriche a restreint le droit d’asile et rétabli la frontière. Le sursaut citoyen qui lui a évité de passer à l’extrême droite ne doit pas nous  faire baisser la garde; depuis plusieurs années et dans toute l’Union, l’extrême droite progresse.

Pendant ce temps-là, les deux grandes puissances se toisent et jouent à se faire peur : Les USA ont installé des missiles en Roumanie, comme précédemment  en Pologne tandis que la Russie fait des manœuvres dans la Mer Noire. En Mer Baltique aussi, plane un air de  soupçon. Le poids de la paix et du  désarmement ? Toutes ces bases pour protéger l’Europe de l’Est et les pays Baltes sur lesquels Poutine a toujours des vues.

A souligner qu’Obama qui avait reconnu la responsabilité de son pays, est allé à Hiroshima où les Hibakusha – irradiés survivants-, demandent l’interdiction des armes nucléaires. Qu’elle reste dissuasive est le souhait de la plupart ; quant au monde sans arme nucléaire, on n’ose y croire encore.

L’opéra bouffe du nationaliste Trump  qui amusait la galerie ou l’agaçait se retrouve à la veille de pouvoir présider aux commandes de 56 états.

En contrepartie de l’accueil des migrants de Syrie débarqués en Grèce avant de les rapatrier vers les pays d’accueil européens, la Turquie a réclamé en plus d’une aide financière de plusieurs milliards d’euros, une exemption des visas de courte durée pour les Turcs voulant visiter l’Europe, elle doit pour cela satisfaire aux très nombreux critères qui lui sont exigés. Et cela passe mal à Ankara que l’on soupçonne fortement de réprimer l’opposition Kurde. D’où une grande inquiétude à son refus de coopérer et surtout après qu’il a renvoyé son premier ministre. Autre sujet de « fâcherie » : le génocide Arménien   reconnu  par le parlement Allemand  n’est pas du goût du président Turc.

Un peu plus de vingt pays reconnaissent le massacre des Arméniens de 1915 par l’empire Ottoman. Accepter la vérité historique prend du temps mais de plus en plus d’historiens Turcs avancent sur cette voie malgré les manifestations après l’assassinat du journaliste d’origine Arménienne, Hrant Dink il y a quelques années.  « Il se peut que j’en paie le prix mais la démocratie turque y gagnera, je l’espère. » avait-il dit.

En France chez ELV les Verts, la couleur du printemps est ternie par le harcèlement sexuel qui s’y pratique et qui vient d’être dénoncé. Dommage, c’est le seul parti où la parité existait. L’Assemblée  nationale qui l’a votée ne la met toujours pas en pratique.Dans tous les milieux, la discrimination sexiste existe et il faut répondre à cet abus de pouvoir des mots, des gestes déplacés.

Nuit debout  s’était internationalisée mais reléguée au second plan avec les grandes manifestations à l’appel de la CGT sur la loi Travail et voilà que le temps météo s’en mêle.

Sacré mois de mai ! On a donné une belle estafilade à la démocratie, dénoncée par tous les journaux. Le Syndicat CGT demandait à la presse de publier une entretien de son secrétaire général qui s’apparentait à un tract. Tous les  journaux de droite comme de gauche,  ont refusé d’y céder soulignant une pression inadmissible, sauf l’Humanité. Le retour à la propagande ? Décidément partout ou presque il y a des velléités d’autoritarisme.

Je lance une  injonction au printemps qui se fait attendre malgré les dizaines  de pieds chaussés de basket orange ou bleu fluo donnant de la couleur au bitume des rues. Pitié ! Un peu de soleil. On veut jouer à la marelle.

Cannes utile ou futile ? Ai-je lu ou entendu. Dans un tel contexte, je suis tentée de dire : utile pour le rêve, pour l’art en général et la petite bulle de légèreté malgré la superficialité et les calculs sans doute en coulisse.

Il y a deux semaines, un samedi doux et sans averses, j’ai passé un après-midi hors du temps et de l’agitation dans le jardin bohème du Musée de la Vie Romantique. Ce lieu est un repli de calme étonnant à deux pas de la place de Clichy .C’était en attendant de prendre la clef des champs pour me donner un goût de campagne, peut-être.

Depuis quelques jours, je savoure la liberté des jours et des heures en ne travaillant plus. Je ne sais pourquoi, mais le mot retraite ne me plaît pas beaucoup. J’ai un mal fou à le prononcer et à l’écrire, aussi.

Ce matin, la Seine à Clichy a baissée d’un cran sous un ciel gris blanc lourd de larmes contenues. Heureusement, sur ma fenêtre se préparent les capucines.

 

ELB

 

NB: tous les articles du même nom dans la page Ainsi va le jour

 

 

 

 

 

 

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :