Au loin un jardin.

paysage

 

Jardin de curé, jardin potager, jardin suspendu, jardin oublié, jardin bohème, jardin anglais ou jardin à la française, jardins familiaux ou bien partagés, patios ou jardin d’intérieur : tous,  des jardins.

Qu’ils abritent des bruits d’eau, des gazouillis d’oiseaux, le clapotis  lancé par les pattes des canards ou les ronds dessinés par les grenouilles sur la mare  ou le babil de bébés, les éclats de rire d’enfants, des récits antédiluviens, des commérages, des serments d’amour susurrés dans l’ombre des buis : Ils nous étonnent et nous enchantent à la fois, nous consolant parfois.

Jardin retiré, comme loin du monde : on y accède en plein champ par une barrière de bois brut sommaire,  ou par un portillon aux planches disjointes à l’abri d’un mur de pierres sèches ou encore par un reste de pierres levées encadrant autrefois une porte comme pour signifier que là, peut-être, il y eut  en terrasse un entraperçu  de bonheur, une joie de vivre en pleine nature.

Les jardins, généralement sont en terrain plat mais il peut en exister qui montent ou descendent la colline ou le talus. L’escarpement les rend encore plus précieux parce que moins facile d’accès. Il en est qui se trouvent de l’autre côté du chemin ou de la petite route de campagne et qui se méritent. On y apporte de l’eau, de la terre et parfois une vieille chaise en paille pour regarder pousser ses légumes ou regarder tout simplement passer les nuages en les poussant des yeux;  pour  laisser couler tranquillement le temps ou alors pour  écouter les oiseaux, peut-être.

Le jardin que l’on s’invente, celui que l’on devine et celui qui nous échappe,  que l’on dessine ou que l’on entrevoit  derrière la vitre rayée du train, délaissé,  oublié où a survécu un vieux pécher ou un poirier de l’enfance. Un  jardin intérieur.

A défaut de jardin à soi, on peut fréquenter celui Épicure en le lisant ou en rêvant à celui de l’Eden. Celui qui m’intriguait, enfant, me fait rêver à présent ; c’était celui d’Albertine de la petite maison près du platane. Elle devait marcher presque un kilomètre, panier grillagé au bras pour gagner ce petit enclos en plein champ. Il fallait ouvrir le portillon ou la claie, je ne sais. Un gros châtaigner en ombrageait tout un côté. Elle y récoltait ses légumes et y ramassait quelques fruits. Un autre me fascinait, celui des Espérières  où allait une de mes grands-mères. Rien que la sonorité du mot m’enchantait et je n’avais pas eu encore connaissance de celui des Hespérides. Elle traversait l’avenue Louis Comte et empruntait ce petit chemin qui était alors recouvert de castine, dans mon souvenir tout au moins-,  si j’en crois le crissement d’alors à mes oreilles. Son arrosoir en mains, elle allait sarcler quelques radis ou arroser le semis de salades. Il était bordé de quelques dahlias à la saison.

A chacun son jardin secret, un jardin dans la tête ou dans le cœur, un jardin zen ou de méditation. Ainsi à Athènes, celui dans lequel Épicure prônait la sérénité de l’esprit en évitant les grandes douleurs donc les grands plaisirs, aussi. Son indépendance d’esprit vis-à-vis de toute superstition fréquente à l’époque, philosophique ou religieuse essayait de proposer une alternative à la grande rigueur du stoïcisme. L’épicurisme était plus humain, cultivant l’amitié en offrant une ouverture et un chemin de vie bien différent.

Ce vers d’Horace : « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain »  n’est pas une incitation à un plaisir effréné mais au contraire à un plaisir mesuré.

ELB

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

5 responses to “Au loin un jardin.”

  1. Citoyenne Dumonde says :

    « On a tous un jardin secret
    Un petit jardin des délices
    Où l’on se cache pour arroser
    Parmi nos fleurs , nos immondices .. » H.Tachan

    « ..regarder simplement passer les nuages en les poussant des yeux . » : Que cela est joliment dit chère ELB !

    J'aime

  2. michusa says :

    Lire ou relire « Elizabeth et son jardin allemand » (Elizabeth von Arnim), un petit bijou

    J'aime

  3. routid says :

    Jolie poésie tout en jardin !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :