Archive | janvier 2016

Echo

 

la-dame-a-la-camionnette

Moi chez Em.et Dom. après l’apéritif :

-Toi le physicien explique-moi l’écho.
Em. :
-…Lorsque un son rencontre un obstacle il est répété, il est répercuté, sachant que le son est une vibration acoustique perçue par la sensation auditive.

Echo avec une majuscule résonne encore dans nos mémoires.
Héra doublement ulcérée (Se savoir cocufiée et de plus bernée par une délicieuse Echo qui pour lui cacher les frasques de son époux babillait sans cesse) punit la nymphe… : « Tu auras toujours le dernier mot mais jamais tu ne parleras la première. »
Echo amoureuse du beau Narcisse aurait eu tant à lui dire , à lui avouer et ainsi peut-être aurait pu le guérir de l’amour immodéré qu’il portait à sa propre image. Hors lorsqu’il lui adresse enfin la parole elle ne peut que répéter son dernier mot . Narcisse est la victime collatérale car jamais il n’aura de réponse à ses questions, jamais il ne saura ses sentiments. Elle sombre dans l’anorexie et lui meurt d’un mal équivalent penché sur le reflet de son visage.
L’écho c’est l’incompréhension, une sensation tronquée, la part infime d’une expression, celle émergée d’un iceberg inaccessible. Au quotidien ce que nous croyions percevoir comme une évidence et qui n’est rien qu’un brin d’inconnu. Ne sommes -nous pas envahis d’échos ?
Nous sommes tout un groupe sur Epinay-sur – Seine à la question de l’écho (à écrire, à exprimer plastiquement.) . A mes yeux première étape : déblayer ce qui fait écho, de ce qu’est réellement l’écho.
Hier soir Dom. m’a offert à lire La dame à la camionnette de Alan Bennet ou la recherche insatisfaite par l’auteur sur le pourquoi d’une vie de SDF . Soit vingt ans de cohabitation de l’auteur avec une vieille dame à la dérive( ?) comme partie émergente et visible . Pour le reste mille questions.
GHV

Peu de couleurs et tant à dire.

marathoniennesbis - Copie.jpg*Essai premier.20/16cm.

 

Hier.

Vieille , très vieille boite d’aquarelle..A jeter? Même le jeu des pinceaux est à renouveler. Des godets presque vides je tire quelques touches de couleurs, et du souvenir de ma promenade du matin l’image de mes assidues du stade d’Epinay sur Seine, gaillardes, vaillantes,toniques et intarrissables et ce jour,oh surprise, non pas deux mais trois….Je relève à l’encre, je répète, je fais à nouveau…GHV

 

Charly

charly

Liste de choses agréables de la semaine.

-Une promenade avant potron-minet,vers 7h, un matin nuageux, les rues de ce quartier d’Epinay sur Seine plongées dans l’obscurité ou presque en raison d’une coupure d’électricité: attendre le lever du jour. Nathalie qui riait de notre rencontre.

-Avoir préparé un bon repas à partager.

-Avoir découvert l’abri à chats que je croyais disparu et installé ailleurs …

-Avoir dessiné des dos à partir d’un livre prêté par Emilie,ceux peints par Raphael, Degas, Ingres, Makart,avoir teinté un peu…

-Avoir réalisé plusieurs croquis de Charly sans éprouver de déception sur le manque de  ressemblance. Sa petite fille ne l’a pas reconnu mais si sa mère…

-L’angle du séjour où se glisse la lumière d’hiver entre les plissés blancs du  double rideau et des voilages très longs et comment ils retombent sur le sol.

…GHV