Echo

 

la-dame-a-la-camionnette

Moi chez Em.et Dom. après l’apéritif :

-Toi le physicien explique-moi l’écho.
Em. :
-…Lorsque un son rencontre un obstacle il est répété, il est répercuté, sachant que le son est une vibration acoustique perçue par la sensation auditive.

Echo avec une majuscule résonne encore dans nos mémoires.
Héra doublement ulcérée (Se savoir cocufiée et de plus bernée par une délicieuse Echo qui pour lui cacher les frasques de son époux babillait sans cesse) punit la nymphe… : « Tu auras toujours le dernier mot mais jamais tu ne parleras la première. »
Echo amoureuse du beau Narcisse aurait eu tant à lui dire , à lui avouer et ainsi peut-être aurait pu le guérir de l’amour immodéré qu’il portait à sa propre image. Hors lorsqu’il lui adresse enfin la parole elle ne peut que répéter son dernier mot . Narcisse est la victime collatérale car jamais il n’aura de réponse à ses questions, jamais il ne saura ses sentiments. Elle sombre dans l’anorexie et lui meurt d’un mal équivalent penché sur le reflet de son visage.
L’écho c’est l’incompréhension, une sensation tronquée, la part infime d’une expression, celle émergée d’un iceberg inaccessible. Au quotidien ce que nous croyions percevoir comme une évidence et qui n’est rien qu’un brin d’inconnu. Ne sommes -nous pas envahis d’échos ?
Nous sommes tout un groupe sur Epinay-sur – Seine à la question de l’écho (à écrire, à exprimer plastiquement.) . A mes yeux première étape : déblayer ce qui fait écho, de ce qu’est réellement l’écho.
Hier soir Dom. m’a offert à lire La dame à la camionnette de Alan Bennet ou la recherche insatisfaite par l’auteur sur le pourquoi d’une vie de SDF . Soit vingt ans de cohabitation de l’auteur avec une vieille dame à la dérive( ?) comme partie émergente et visible . Pour le reste mille questions.
GHV

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

One response to “Echo”

  1. hyacinthe46 says :

    J’ai lu et aimé, la dame à la camionnette!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :