Le ventre.

IMG_4411

chine_bravo

C’était encore la faute à Guillaume: trop à manger, trop bu…Pour se défendre contre la torpeur dont elle ne pouvait se défaire elle avait entrainé Ch. vers la brocante-mais faut-il l’appeler ainsi ? – des établissements Bravo sur la route de St Leu  quelques cinq cents mètres après la gare d’Epinay Vlletaneuse.

Le mercredi précédent elle y était passée déjà et le patron pour l’avoir reconnue lui avait serré la main . Elle avait déambulé dans la pénombre entre les  tables entassées, les batteries de casseroles, l’aluminium des gazinières ou l’inox des plonges ( un an en arrière elle en avait acheté  deux coup sur coup, une pour son atelier et l’autre pour un ami .) et des armoires réfrigérées, les glacières, le chrome des robinets, la fonte de grilles ,le plastique des suspensions, les billots de boucherie,les esses en grappe, les plantes artificielles, levé les yeux haut ,très haut,  pour comprendre les empilements de chaises, de bancs, les panneaux, les corbeilles, les tabourets, les caissons,  l’étrangeté de masques de décor,tenté une incursion dans l’obscurité de l’un  des multiples recoins …

Sortie dans l’arrière-cour la lumière l’avait un instant déstabilisée. Les employés riaient . Quelques photos  pour cadrer les souvenirs et vouloir repenser le lieu : mais pfff, voilà qu’arrivée chez elle  elle n’avait rien sur l’appareil!

Donc ce  retour sur place et les employés qui nous invite, en riant encore, à faire vite car c’est l’heure de la fermeture. « Je reviendrais ,leur dit-elle, mais avec de quoi dessiner. »

Ce soir à partir de deux images elle tente de dessiner celle d’un antre sombre et mystérieux ou les épaves de vie de travail s’éteignent . Elle se souvient des bibliothèques de Maria Helena Vieira da Silva.GHV

 

Publicités

Étiquettes : , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :