Ragoût d’agneau.

clematiteFemme à la veste blanche.

J’ai hésité à titrer Rituels en cuisine.

C’est l’heure détente , le retour à peine perturbé par une obligation à changer de train en gare du Nord et cette clématite qui me fixait de son  œil écarquillé posé sur le  trottoir de la rue du Chemin Vert à Epinay sur Seine et que j’ai cueillie pour dessiner la toute première clématite de ma vie. C’est l’heure aussi où mijote le ragoût préparé pour deux.

J’ai hésité entre le faitout en aluminium très tendance et la cocotte en fonte. Chez ma mère c’était la grande en aluminium lourd réservée à ce seul usage.. Oubliée la rasade de vinaigre dans le fond brûlant . Il fallait alors frotter  vivement le fond et la préparation n’attachait pas. .Respectées la cuillère de saindoux et la gousse d’ail pour parfumer le gras bien chaud , à retirer bien sûr avant qu’elle ne noircisse. . Respecté aussi le retrait des morceaux de poitrine et de collier bien rissolés avant de faire revenir les pommes de terre. De mon séjour en Espagne j’ai gardé l’habitude de les couper à « cachondeos », le couteau coupant net à l’entame puis faisant levier pour rompre le tubercule, et ceci pour qu’ils s’imprègnent  mieux la sauce.Un voile de farine pour parfaire le roussi , léger mais assez  tout de même pour réussir une sauce onctueuse. Pour l’eau  sur la viande et le légume réunis c’était « chaude » pour ma mère mais sa sœur Agnès affirmait « froide » . Sel. Le laurier avant de fermer , l’ail frais , le persil et le poivre juste avant de servir.

Ma mère aurait vécu aujourd’hui le premier jour de sa cent troisième année. GHV

Publicités

Étiquettes : , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

One response to “Ragoût d’agneau.”

  1. francine says :

    Que de bons souvenirs !!! A noter que lorsque tu seras à la retraite tu auras plus de temps pour m’en mijoter un…..avec l’agneau du lot bien sur !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :