Réponse à Livres friandises pour l’été.

IMG_3927

ELB avait donné en date du 12 juillet  ses conseils pour livres et essais à dévorer ou « suçoter » pendant l’été et ce furent presque les seules lignes que j’ai vraiment lues. Pendant trois semaines mes yeux travaillèrent ailleurs et autrement, mon esprit s’en ressentit.

Liste de choses vues, regardées, observées, rêvées, déchiffrées :

-Dix portraits d’enfants entrepris pour ma série commencée à Epinay   mais dans un format différent,

-Des fourmis qui envahirent un temps la maison mais pour lesquelles j’imaginais une solution de sauvetage lorsque je les vis se noyer dans les pièges à guêpes fabriqués par C.,

-Le charme doucement bruissant au souffle du vent,

– Le ciel, bleu.

-Le vol du faucon en recherche d’une proie .

-Un corbeau solitaire passait chaque jour.

-Les tranches de couvertures  des folios et livres de poche de ma petite bibliothèque.

-Des murs à peindre de blanc.

-Les jeux et mimiques de notre petite fille

-Les grappes qui luttaient contre la sécheresse, la mort des framboisiers, le sol jaune safran et les vertes frondaisons de chênes : le Quercy cet été.

J’avais dans le train une revue et j’y découvris cette autre idée de lecture que je veux trouver pour C. Il l’aimera à cause de ses origines siciliennes : le roman de Giuseppe Grassonelli et Carmelo Sardo, Malerba.Vengeance et rédemption d’un criminel. G. Grassoneli est en prison pour meurtres et a tiré de sa vie un récit mené avec l’esprit de philosophe qu’il s’est forgé derrière les barreaux. L’interview d’Alexandre Lacroix dans  Philosophie révèle un type surprenant .

Evelyne de tous les livres que tu cites (Livre friandises pour l’été )  j’en ai lu quatre et de  certains auteurs d’autres titres. Vivement que je me remette en page. GHV

Publicités

Étiquettes : , , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :