Archive | décembre 2014

Saint Sylvestre 2014 .

??????????????????????????????????????????????????????????????

Travail du jour.N°111 et 112 .Le début d’une série. Huile et PAO.Epinay sur Seine.

Ci dessous l’anecdote puisée sur le site de la Dépêche au sujet de Saint Syvestre (Lot et Garonne) ; j’aime à lire les « chiens écrasés « . Plus savoureux : il  faudrait imaginer les commentaires qui suivent au café. Pas qu’en banlieue la fauche!

http://www.ladepeche.fr/article/2014/12/19/2014960-voleurs-pris-en-flagrant-delit.html

Aujourd’hui nous avons tous une pensée pour le pape  à fêter, le 33ème lis-je, mort en 335,  plutôt constructeur, pour le village du nom et pour le réveillon. ..GHV

PS:

La population mondiale est de -7 268 953 464 personnes mercredi 31 décembre 2014 à 10 h 44 min et 53 s

(heure du pôle nord – north pole time ); source Internet.

Haïku du jour.

La lune en faucille

Beau jeune homme dans le train

Le soir est léger.

ELB

Pas pleurer

derriere2 Derrière. Croquis du train et gouache.18/12/14

J’ai terminé  Pas pleurer de Lydia Salvayre.

Ce livre est un tissage.

Les fils de chaîne:

1- La Catalogne de 1936 à 1938  et Majorque.

2-Un village du Languedoc ces dernières années où  Lydie Salvayre entend le récit de  Montse sa mère ,de sa vie  de 1936 à 1938 et  seules années dont elle se souvienne avec acuité.

4- Les textes dénonciateurs, accusateurs de Bernanos  le chrétien et homme de droite, le contemporain , le témoin direct , dans Les grands cimetières sous la lune  intentionnellement cités par LS.

5- La guerre civile, horrible, barbare, stupide.

6- Le rôle des phalangistes , des nationalistes aux côtés de Franco, des républicains, des communistes.

7- Les castes,l’Église, les pauvres et plus que pauvres.

8- Le mépris et le bon sens, la clairvoyance(le courage) et , la condition  faite aux femmes, le machisme.

9- L’état de guerre et l’enrôlement  des jeunes, le manque de clairvoyance. L’inconstance. La lâcheté. Le courage.L’inconscience.

Les fils de trame:

La jeune Montse , de quinze ans à dix-sept ans vit avec une fougue particulière ces deux années qui la libère du carcan de la pauvreté paysanne. Le frère milite auprès des républicains avec enthousiasme d’abord ,puis effroi et colère et haine enfin et meurt. Bernanos à Majorque assiste à la barbarie,relève les exactions du camp des phalangistes et des franquistes avec d’autant plus d’horreur qu’il se croyait de leur camp. L’Eglise donne son aval au sadisme des  meurtriers et même le proclame, l’écrit, assiste aux exécutions et défend ainsi le monde des nantis. Bernanos dénonce.  L ‘Europe  attentiste ou partisane suivant les pays devient complice.Une dizaine de personnages surgissent  en mots truculents  des lèvres de la vielle femme qui donnent  un raccourci saisissant des faits ,des joies, du fanatisme, de la peur, de la cruauté, du sadisme… et de la folie enfin. Folie dont Sylvie Salvayre nous donne à comprendre qu’elle en hériterait  peut-être de par ses gènes si elle ne s’en était délivrée  dans un livre avec maitrise, sérénité et recherche.

Merci I.  de m’avoir offert cette lecture plus pour le thème espagnol que pour  la notoriété du prix Goncourt , et  que tu savais devoir me plaire. T’en souviens -tu, je t’avais obtenu une dédicace de  Atiq Rahimi pour Pierre de patience qui obtint lui aussi son Goncout en 2008? J’ai retrouvé là plusieurs points communs.GHV

Pas pleurer. Lydie Salvayre. Seuil.

PS: Vous aimerez peut-être aussi https://trainsurtrainghv.com/2014/10/09/enfin-modiano/ de ELB