Retour vers Epinay sur Seine

hggroupe
Croquis du train 09/09/2014

 » De Pierrefitte, je ne connais qu’une salle où se passait un mariage Tamoul auquel j’étais invitée. Belle et joyeuse fête dans un lieu bien excentré au bout d’un chemin poussiéreux bordé de grillage.

Drôle d’impression; en marge de la ville » écrit ELB  en commentaire à mon croquis d’hier.

Poussiéreux  tel était bien  à midi ce quartier que j’ai arpenté sous un chaud soleil de fin d ‘été . C’est la  zone qui s’étire le long de la voix ferrée depuis la gare de Pierrefite-Stain , un lieu où alternent  jardins populaires, garages d’entreprises, pavillons disparates , constructions nouvelles et terrains vagues . La banlieue comme une mousse effervescente et corrosive  a effacé tout d’un passé sans écriture avec totem érigé,tout de la plaine sauvage, des fôrets des premiers temps historiques, tout sauf le mot .Ce nom de Pierrefite sensé évoquer « la pierre » qui marque , peut-être la trace  d’une tombe, le  point du retour  annuel pour quelques nomades en errance- ce nom subsiste  vidé de son sens, de l’ histoire sacrée qu’ils se contaient alors.

La banlieue est presque vide à midi . Quarante ans que j’y vis et tout ce que j’y mesure se fait à l’aune de mes souvenirs et impressions d’enfant sous le ciel quercynois. Là où à chaque pas en se penchant vers la terre on découvre les traces des millénaires passés…

Demain en librairie je devrais trouver Mourir de penser de Pascal Quignard, neuvième tome du Dernier royaume.

A écouter  :Entretien de l’auteur avec Marie Richeux.GHV

Article publié aussi dans la page Croquis du train

PS du 21/02/15 Lien avec un blog ami La poésie d’une pierre dressée

Étiquettes : , , , , , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :