Expérience de sérigraphie.

girafeLa marche du sage. 13/20 cm.(Premiers essais)

Trois voyages  en train , puis métro vers  Paris et très exactement  rue de Sambre et Meuse , tout près de Colonel Fabien.

Stage sérigraphie : autant dire que je vais m’y essayer pour la première fois quoique  quelques souvenirs me reviennent à l’esprit: avoir réalisé dans ma jeunesse des affiches  dans la bonne ville de Saint Céré  à partir de mes propres dessins  , et  il y a moins vingt ans avoir fait travailler une classe…

Sérigraphie: la technique de reprographie , d’imprimerie,  s’apparente à celle du pochoir. Un écran de soie (ou de nylon) , des formes définies à l’avance, pour des résultats en aplats….

Nous voilà sept à procéder  sous la houlette de Laure . Mot d’ordre pour le premier jour: y aller franchement et « se lâcher ».

Quatre sont déjà des abonnés du lieu et maitrisent assez bien  la technique. Le vocabulaire c’est: pochoir, typon, clichage, enduction, insolation, ultraviolets, séchage, réserve, raclette, minutage , séchage et j’en passe… Nous voilà absorbés . Anne adepte du mail-art travaille sur enveloppe s, sur papiers déjà imprimés, sur papiers japonais,sur papiers découpés  légers et désuets et colle –  sur enveloppes  bien sur.  Christian à partir de personnages masculins soumis à une mise en page rigoureuse et baroque invite au silence méditatif ; Marith jubile devant ses paysages aux étranges métamorphoses auxquels  des personnages en ombres chinoises donnent une ambiance crépusculaire . Bruno série et série encore et recherche la lente progression des sécrétions en coulures monochromes puis bicolores.  Arnaud questionne la technique, joue avec les fonds, taille le pochoir, contraste, fait surgir un visage d’enfant ou celui de Marylin -hommage à Andy Warhol et à ses sérigraphies- , superpose et équilibre . Denis tout comme moi est » en première année ». Va donc pour les fonds , les effets , les  tâtonnements avec la texture de l’encre,  les formats différents,les superpositions de couleurs. Et parce qu’il vaut mieux selon Laure investir dans les surprises, voire les ratés que le perfectionnement (laissons cela aux anciens) nous voilà bientôt envahis de dizaines d’épreuves  que l’on étale sur le sol, dans les couloirs et qui une fois séchées servent de base à de nouveaux encrages. Je cherche des paysages pour la chute d’Icare et Denis dessine le déporté d’Auschwitz qui illustre la couverture de Si c’est un homme  de Primo Levi. (Je lui apporterai  Être sans destin d’Imre Kertésv. ) Il dessine , insole  puis imprime aussi un portrait de son frère….

Et Laure? D’un tiroir elle sort de petits carrés de verres sérigraphiés  de délicates frondaisons dorés sur des fonds de fleurs . Comme des bijoux dans un écrin. GHV.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :