Lettre aux mères.

vanité4

 

Chères condiscibles

 

Ma propre mère je lui adresse encore bien des reproches. Je l’ai pourtant bien aimée.  Je préserve son souvenir. Curieusement je ferme les yeux et les images de celle que j »ai côtoyée  pendant quarante cinq ans sont celles de photographies:  ma mémoire ne peut  restituer son visage sans elles…je me demande ce qu’il en serait si j’avais vécu dans un monde sans polaroid!

D’être mère ne m’a posée sur aucun piédestal. Cela ne m’a pas isolée de celles qui ne le sont pas. Être mère participe du vivant .

J’aurai voulu être plus légère à mes filles, moins sensible, plus pragmatique et les aider à porter sur le monde un regard rassuré.

L’ainée est déjà mère à son tour. L’enfant est une fille…

Être mère  vous a peut-être paru indispensable mais d’autres rôles peuvent nous être dévolus.

Cela peut vous peser, vous transcender, vous handicaper, vous sublimer…Peu importe : nous  n’avons aucune vanité à en retirer et aucune illusion non plus.

Allez, je joue le jeu: bonne fête à toutes.

GHV.

 

Étiquettes : , ,

About trainsurtrainghv

Le blog initié pour extraire de leurs carnets mes croquis du train (GHV:banlieue, quotidien, voyage petit, paroles singulières), prend corps avec les mots d'Evelyne (ELB: déambulations parisiennes et banlieusardes, sensations et constats et depuis peu retour sur le Lot). La palette de notre enfance quercynoise nous autorise ce regard particulier sur le monde citadin et banlieusard et sur la vie en province. GHV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :