Francophonie 2/6

Continuons notre voyage en Francophonie.

Expressions Maliennes:

Un homme ne sait pas suivre deux chemins à la fois.

Un homme ne sait pas suivre deux chemins à la fois.

Il a perdu ses chèvres : il a perdu la tête (en pays Dogon)
Le mil a pris son ventre : l’épi de mil qui gonfle est comparé à une femme enceinte.
elle a gâté le ventre : elle a fait une fausse couche…
avoir la parole qui déborde: parler trop.
Un homme ne sait pas prendre deux chemins à la fois.
Dans la marmite d’une sotte tout le monde puise.
.-Ça arrive à tout le monde de glisser. Glisser : commettre l’adultère
-Les Dogons peuvent avoir officiellement plusieurs femmes :
La première, souvent choisie par les parents, c’est celle « pour qui on travaille » ; les autres sont les coépouses. Une amante, ou maitresse, non officielle, est appelée « la femme qui suit »…
A Bamako, c’est « le deuxième bureau »… »troisième bureau« …qui désigne la maîtresse…..
Et ta journée ? : Tu as passé une bonne journée ?
C’est loin, un peu c’est-à-dire de deux à trois kilomètres…expression utilisée aussi pour le temps et le poids.

Quelques écrivains Maliens et lectures possibles:

La littérature malienne est dominée par l’œuvre importante laissée par Amadou Hampaté Bâ, né à Bandiagara en 1900, ami entres autres de Théodore Monod, conteur et défenseur du dialogue entre les cultures.
Dans Ankoullel, l’enfant peul, 1991 le livre qui l’a fait connaître au grand public, ce sont ses mémoires qu’il raconte dans un pays où à la fois il a dû respecter la tradition et en même temps fréquenter l’école de la république française et celle du Coran.

Il existe de nombreux autres auteurs Maliens comme :

Moussa Ag Assarid Né au nord du Mali en 1975, le jeune Moussa découvre la France où il a décidé de poursuivre ses études, en 1999. Il nous fait le récit d’un jeune touareg qui vient en France pour faire ses études et découvre une société moderne face à ses contradictions. De quoi, avec humour et bon sens, nous faire part de ses réflexions imprégnées de culture Touarègue et d’art de vie dans le désert, sur notre mode de vie occidental. L’occasion pour lui comme pour nous de s’interroger sur notre choix de vie.
Y a pas d’embouteillage dans le désert ! Presses de la Renaissance 2006
Avec La caravane du cœur, son association, qui soutient la cause touareg crée des écoles dans le désert.
Enfants des sables : Une école chez les Touaregs, écrit avec Ibrahim Ag Assarid, Presses de la Renaissance, 2008.

Massa Makan Diabaté, historien et écrivain, nous révèle ses talents de conteur et témoigne de l’évolution des esprits à la veille des indépendances africaines. Né à Kita lieu traditionnel de formation des griots malinké (Mali) et mort 27 janvier 1988 à Bamako. Il est issu d’une famille de griots. Son oncle, Kélé Monson Diabaté était considéré comme un maître griot et il dit lui devoir beaucoup.
Ses premiers livres seront la traduction des épopées malinkés et des contes en français. Le gouvernement malien a baptisé deux lycées en son nom : à Kayes et à Bamako.
Le lieutenant de Kouta (1979), Le coiffeur de Kouta (1980), et Le boucher de Kouta (1982) .Avec cette trilogie, Il a inauguré une littérature nationale malienne avec trois composantes : la fraternité, l’Islam cohabitant avec les croyances ancestrales, et surtout l’humour.

Aminata Traoré quant à elle, nous donne sa vision africaine et altermondialiste de la société actuelle ; est une femme politique et écrivain née en 1947 à Bamako. Nommée ministre de la culture sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré, elle a démissionné pour retrouver sa liberté de parole. Elle coordonne les activités du Forum pour un autre Mali et était responsable de l’organisation du troisième volet à Bamako du Forum social mondial polycentrique de 2006.
L’Étau, 1999 Actes Sud, un essai dénonçant la politique des institutions de Bretton Woods (FMI, Banque mondiale).
Le Viol de l’imaginaire, 2002, Fayard, dans lequel elle dénonce les mécanismes privant l’Afrique de ses ressources financière, naturelle et humain
Lettre au Président des Français à propos de la Côte-d’Ivoire et de l’Afrique en général, 2005, Fayard, elle publie où elle analyse les crises africaines dans le « pré carré français » à la lumière de la mondialisation libérale.

Allah n’est pas obligé, 2000 Seuil Ahmadou Kourouma où il dénonce l’histoire du recrutement des enfants soldats.

Ousmane Diarra, Sirafily Diango, Alpha Mandé Diarra, Moussa Konaté et Yambo Ouologuem.
Nouvelles du Mali Editions Magellan & Cie Courrier international, mars 2008
Cinq auteurs, cinq nouvelles pour découvrir le Mali.
Alpha Mandé Diarra avait publié en 1981 Sahel, sanglante sécheresse, Présence africaine, 1981.

Pour aller plus loin avec Amadou Hampaté Bâ, le sage d’Afrique, comme il fut surnommé :
Oui, mon commandant 1994 (la suite d’Ankoullel, l’enfant peul 1991)
Petit Bodiel , Contes de la savane 1976
Il n’y a pas de petite querelle. Nouveaux contes de la savane 2000. Livres de contes traditionnels, cocasses, truculents et dont on tire bien des leçons de vie. Amadou Hampâté Bâ avait coutume de dire qu’instruire en amusant a toujours été le grand principe des maîtres africains de jadis »
Marqué par sa formation, il publie :
Vie et enseignement de Tierno Bokar, le sage de Bandiagara (1957, réécrit en 1980), adapté au théâtre par Peter Brook en 2003.
Dans la collection Thésaurus, les éditions Actes Sud ont publié en 2012 Mémoires.

A suivre

ELB

Merci à Anne et à Pathé pour toutes ces expressions.

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :