Amadou Hampâté Bâ

livreafricain 002

« En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle » avait-il dit.

Et quand la bibliothèque brûle par la faute des hommes, qu’en penser?

Résultat de l’incompréhension de l’autre, de sa méconnaissance d’où la non acceptation de la différence?

Evelyne Laplaze Blaya

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :