Images et son

Copie de hgreveligne

Dali

Après avoir évité deux heures de queue…
Fabuleux, surréaliste, hyperréaliste, classique, loufoque, créatif, faussaire avéré, malade, provocateur. Tous les qualificatifs et plus encore.

Rien n’était oublié y compris ses grandes sorties médiatiques, le cinéma, la photo et ses démonstrations de l’art immédiat. Imitateur des plus grands maîtres de la renaissance et grand technicien, j’ai toujours l’impression que Dali est dans l’expérimental. Que n’a donc-t-il pas essayé ? Et si c’était un grand explorateur.

A l’entrée de l’exposition, au tout début, la voix de Dali qui explique qu’enfant avec ses petits amis ou cousins, il enfonçait autant qu’il le pouvait ses petits poings dans ses yeux, les pressant très fort pour y faire naître des anges, souvenir de cette vie intra-utérine à la recherche de laquelle nous passerions le restant de nos jours. Première image : photo de Dali lové dans un œuf.

Fermer les yeux très forts et se les frotter, on s’y est tous amusés un jour ou l’autre. Dans mon cas, l’expérience faisait surgir des étoiles. Je n’avais pas vu d’anges.
J’ai trouvé cette entrée en matière très heureuse et me suis instantanément représentée Dali, enfant. C’est sans doute pour cette raison que j’ai vu et entendu les enfants.

– « Colin, regardes-bien ce tableau. Tu y reconnais quelque chose, c’est sûr ! »
– « Très bien, mon chéri, mais ne dis rien à ton frère. »
Et au frère qui arrive :
– « Regarde bien, ya quelque-chose que tu connais, c’est la Joconde ! »

– « Ce n’est pas une exposition pour les enfants, qu’en penses-tu Albert ? » un couple parisien chic.
Eh bien, s’il y a un peintre où chacun peut y trouver son compte ou ce fameux quelque chose, c’est peut-être bien Dali tant les interprétations et décryptages, selon l’angle pris, sont multiples.

Non loin, un professeur-guide avertissait sa classe en mettant en avant les
 » effroyables fantasmes sexuels de Dali  » et sa difficile relation à la femme.
– « Regardez bien. Cette femme, c’est quoi ? Vous vous voyez embrasser une scie, ou un couteau. C’est impossible ! »
Un peu plus loin :
– « Et là encore, on retrouve la femme, la cruche vide, l’enfant mort, le compotier…à vous de continuer ».

Il n’y a donc pas que des montres molles et des femmes à tiroirs, des paramécies, des crustacés, des cerveaux en expansion, des globes oculaires, des béquilles fourches, des trous dans le dos, la fesse dégoulinante et le pain catalan?

Comme m’a dit Huguette, c’est l’anamorphose qui amuse les enfants. Elle leur rend Dali, accessible.
– « Ah, tu vois Fançoise, elle a raison la maîtresse:les enfants peuvent voir des choses aussi et pas forcément ce que tu penses ».

J’ai découvert des dessins et de tout petits tableaux, bijoux de précision et revu avec bonheur les rochers de Port ligat, le clocher de Cadaquès.

La prochaine fois que je m’intéresserai à Dali, je me pencherai sur son délire au sujet de l’Angélus de Millet.Je n’étais pas assez concentrée.

Tout au long de la visite, sans oublier de jeter un œil au travers de la vitre d’où l’on peut regarder Paris- de haut-, entre la distraction du dehors et les commentaires doctes ou plus enfantins, j’ai eu la sensation de faire un parcours ludique.
Vous vous souvenez de la chanson « La vipère du Gabon » de Vincent Delerm où la visite au zoo est l’occasion de digressions sans fin ? C’est tout à fait ça! C’est la vie, le quotidien de chacun :conversation à bâtons rompus, associations d’idées et au passage impressions sur l’exposition visitée comme si elle était un prétexte pour se rapprocher un peu.

– « T’as vu ce pénis… regarde ce ciel, magnifique! et tu as vu cette nature morte, elle me parle beaucoup.
-Au fait, ton fils a trouvé un stage ? le mien pas encore et je commence à angoisser ».
– « Et pour Noël, tu as tes parents ? »

Ça va aller. Dehors un beau grand froid hivernal.

                                                           ELB

Tags:, , , , ,

Rètroliens / Pings

  1. Dali | trainsurtrainghv - 7 janvier 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :